ANNONCE

jeudi 17 novembre 2016

Mistral gagnants.

27 septembre 2015



La France avait vendu deux frégates à la Russie. Suite aux événements en Ukraine, où la Russie avait violé le droit international, notre Président de la République a décidé de suspendre la livraison de ces deux navires de guerre à leur acheteur.
Cette décision, approuvée par les uns, décriée par d’autres, comprise mais non approuvée du fait des conséquences économiques et des possibles retombées négatives sur notre commerce international par d’autres encore, était une décision bonne et justifiée. De plus, elle a montré également que l’indépendance de la France était encore réelle, et, surtout, que notre pays savait privilégier la paix et les libertés même si cette attitude risquait de porter préjudice à notre statut de puissance économique.

Les événements en Ukraine ne permettant toujours pas la livraison de ces deux navires à leur propriétaire, un accord est intervenu entre la Russie et la France, annulant cette vente, à charge pour Paris de rembourser environ 950 millions d’€uros à Moscou.
Cet accord était un bon accord, et il faut saluer l’efficacité de tous ceux qui ont permis que ces bateaux soient achetés par l’Egypte, avec le concours de l’Arabie Saoudite, certes, quelques semaines seulement à la signature de cet accord franco-russe.

Des esprits chagrins ont parlé de galère, mais se rappellent-ils pendant combien de temps des Rafale qui ne trouvaient acquéreurs tournaient d’un salon aéronautique à l’autre pour montrer leurs atours ?
De plus, ces deux Mistral vont croiser en Mer Rouge où ils serviront bien davantage la paix que s’ils avaient été aux mains des marins de Poutine.