ANNONCE

mardi 21 février 2017

Supplique à François

Cher François,

Il est prévu que tu annonces aujourd'hui si tu te présentes ou pas à la prochaine élection présidentielle. Je voudrais te mettre en garde et surtout te faire prendre conscience que cette éventuelle candidature serait pour toi celle de trop.

Reconnais que même si tu nous réserves toujours des surprises,  tu n'incarnes pas la nouveauté.
Cette année , plus que les autres fois,  tes idées et tes convictions sont déjà largement présentes dans la campagne. Certes, ce n'est pas toi qui les porte, mais elles sont là,  et si tu veux vraiment les promouvoir,  tu n'as pas de meilleur choix que de soutenir celui qui les met en avant, pourquoi pas en l'aidant et en travaillant avec lui.

Sur un plan plus personnel , as-tu pris la mesure de la petitesse du créneau que tu pourrais occuper si tu te présentais ?  Tu réaliserais le plus mauvais de tes scores dans cette campagne de trop.

Alain JUPPE, trop longtemps favori, derrière lequel tu t'étais rangé, à été battu.
François FILLON, qui ne respecte même plus les exigences qu'il demande aux autres candidats, par son entêtement, risque d'envoyer sa famille politique dans le mur.
La gauche, qui était si mal en point, sûre de perdre, aurait pu renverser la situation à son avantage, mais des egos sur dimensionnés l'en empêchent.

En te lançant dans la bataille, tu prendrais le risque de tuer la candidature d'Emmanuel MACRON,  la seule qui possède la fraîcheur de la nouveauté et qui soit acceptable par le plus grand nombre en n'étant pas néfaste pour la France et les Français.

Souhaites tu ce fiasco?

Certains élus de gauche, conscients du risque qu'ils courent de ne pas être réélus aux prochaines élections législatives, annoncent mettre un terme à leur carrière politique pour laisser la place au renouvellement. Ils en sortent grandis, plutôt qu'humiliés par une défaite consécutive à la campagne de trop.

Nous t'aimerions mieux , François, si tu prenais la même courageuse décision.