ANNONCE

mardi 18 juin 2013

Marine LE PEN a raison.

Marine LE PEN a raison lorsque, à l’issue du premier tour de l’élection législative partielle de Villeneuve sur Lot, où son jeune candidat de 23 ans, Etienne BOUSQUET CASSAGNE est arrivé en deuxième position, elle affirme que son parti est le second, voire même en première dans les intentions de vote des Français.


Car, en effet, se profilent les élections européennes, scrutin à la proportionnelle, généralement boudées par les électeurs français, auxquelles les partis traditionnels, par ailleurs, n’accordent pas toute l’attention qu’ils devraient, notamment en présentant des candidats par dépit, des candidats qui savent, dès avant l’élection que, même élus, ils ne siégeront pas, des candidats peu intéressés par la cause européenne, etc…

Les électeurs frontistes, avisés de leur chance d’avoir des élus, se mobilisent bien plus que les autres pour ce scrutin, et le vote protestataire se tourne lui aussi plus facilement vers le Front National car nos concitoyens pensent que ce scrutin est sans risque puisqu’il contribue à élire des députés européens qui siègent loin de chez nous, même si c’est à Strasbourg, dont on ne sait pas trop ce qu’ils font, dont les travaux n’influent que très peu sur notre vie quotidienne.

Pourtant, nombre de thèses que défend le Front National sont totalement aux antipodes de l’esprit européen, et tout élu de ce parti au Parlement Européen ne peut que desservir cette noble cause pas assez défendue par nos politiques, alors qu’elle contribue depuis maintenant presque 70 ans, presque une vie entière, à ce que nous vivions en paix dans nos contrées !

Il faut absolument que ceux qui sont tentés d’apporter leur voix à la liste frontiste pour sanctionner la majorité au pouvoir, voire même celle qui l’a précédée, et qui n’a guère fait mieux, se rendent compte de ce fait et ne cautionnent pas les positions discriminantes et intolérantes du parti de Marine LE PEN.

A ceux qui sont convaincus par les idées de Marine LE PEN, de son parti, qu’ils fassent un réel examen de conscience, qu’ils dissèquent les promesses qu’on leur fait et que, honnêtement, en leur âme et conscience, qu’ils se posent les vraies questions et en admettent les vraies réponses :

• Les promesses faites par le Front National sur le plan économique sont-elles réalistes, ou même seulement réalisables ?

• La préférence nationale peut-elle aller jusqu’à priver de soins l’étranger malade qui travaille et vit en France, sous prétexte qu’il n’a pas de papiers ?

• Parce que certains abusent des largesses de notre pays, faut-il que tous en soient privés, alors qu’ils y ont droit, seulement parce qu’ils n’ont pas notre nationalité ?

• Les caciques du Front National sont-ils plus « propres » que ceux des autres partis ?

• Les groupuscules intolérants, violents, homophobes, racistes, qui gravitent autour du Front National ne sont-ils pas instrumentalisés par le parti et ses dirigeants ? N’ont-ils vraiment aucun rapport avec eux ?

Marine LE PEN a certes raison quand elle estime, aujourd’hui, que son parti est peut-être le premier en France, mais je voudrais tant que tous ceux qui ont été élevés dans notre civilisation judéo-chrétienne n’oublient pas les valeurs de tolérance et de fraternité, je voudrais tant que nos jeunes se réunissent, se rassemblent, quelle que soit leur couleur, leur éducation, leur métier, et qu’ensemble ils cherchent des vraies solutions à leurs problèmes plutôt que d’adhérer à de pseudo-solutions qui ne sont que de la poudre aux yeux.

Alors, alors oui, Marine LE PEN n’aura plus raison.

Et nous nous sentirons tous bien mieux.