ANNONCE

mardi 30 mai 2017

La proximité du pouvoir serait-elle mortifère ?



Il y a quelques mois, tout le monde (ou presque) pensait que le vainqueur de la primaire de la droite et du centre serait le prochain président de la République.
François FILLON lui-même en était convaincu, et cette certitude a agi comme des œillères et l’a empêché de voir qu’il sombrait.
Marine LE PEN, forte de son score record au premier tour de la présidentielle, face à un Emmanuel MACRON novice et inexpérimenté, par ailleurs honni par la gauche et la droite, a complètement perdu pied pendant l’entre deux tours où, au lieu de s’affirmer, elle a démontré son incompétence et son incapacité à être présidente de la République.
Jean Luc MELENCHON, qui a fait une excellente campagne de premier tour, s’est laissé convaincre par les sondages qu’il serait au second tour. Ce n’a pas été le cas, et il ne l’a pas encore digéré, au point de lancer des invectives complotistes à l’encontre de la presse, des mairies qui ont radié des électeurs, de ses adversaires, etc…à tel point qu’il est en train de faire perdre à ses partisans une grande part de l’engouement en sa faveur qu’il avait su déclencher.

A croire qu’Emmanuel MACRON est un sorcier…
Il a su profiter de toutes les péripéties pour être élu président de la République.
Il est en voie de remporter les élections législatives autant grâce au vent nouveau que son élection a suscité que grâce aux faux pas de ses adversaires.

Espérons qu’il saura profiter, à défaut d’un état de grâce qui ne lui semble pas consenti, de cet alignement de planètes bénéfiques.