ANNONCE

jeudi 26 janvier 2017

Coach Pénélope.



Depuis les révélations du « Canard Enchaîné » selon lesquelles Pénélope, épouse FILLON a été rémunérée en tant qu’assistante parlementaire de son époux de mari, puis de son suppléant, la campagne pour la présidentielle s’anime…
Ce soir, le candidat Fillon a tenté de s’expliquer au journal de TF1.
Il ne m’a pas convaincu.
Certes, employer un parent, dont son conjoint, comme assistant parlementaire est légal en France (il faudra revenir là-dessus), à la condition que ce parent effectue un travail réel. C’est à ce niveau que j’ai trouvé les explications de François FILLON à la fois vagues et, par extension, progressistes. Vagues parce qu’il a dit que son épouse accueillait des gens, écoutait leurs doléances, prenait des rendez-vous, l’épaulait et le soutenait (en repassant ses chemises, en raccommodant ses chaussettes, en écoutant ses confidences sur l’oreiller ?). Progressistes parce que sur certains aspects Pénélope pourrait avoir été le coach, sinon physique, du moins moral de François, son conseiller en image, etc…

La Justice, donc, n’aura peut-être rien à redire, même si la rémunération peut être jugée élevée. Anormalement élevée.
L’électeur, lui, par contre, contribuable par ailleurs, peut légitimement se sentir abusé.
Etre une épouse quasi-exemplaire d’un député mérite-t-il rémunération sur des fonds publics ? Si oui, il faut vite créer un salaire pour les épouses modèles et les mères au foyer !
La situation telle qu’elle était il y a quelques années n’existe plus, le couple Fillon y ayant mis fin. Mais lorsqu’on veut être Président de tous les Français, que par ailleurs on insiste dans sa campagne sur l’exemplarité, on ne peut justifier ces faits qui, même s’ils sont légaux, sont moralement et éthiquement inacceptables.
Il y a en France trop de gens qui essaient de survivre avec le peu de ressources qu’ils ont pour accepter que d’autres se gavent sur des fonds publics.