ANNONCE

lundi 15 novembre 2010

Les idées incongrues et inéquitables du sénateur Philippe MARINI.

Le rapporteur général de la commission des finances du Sénat, dans des déclarations faites au « Figaro » il y a quelques jours, ne peut renier son appartenance à l’UMP !
Je le cite :
« Nos collègues de l’Assemblée nationale ont voté une mesure extrêmement maladroite qui alourdit la taxation sur les retraites chapeau. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que grâce à des accords d’entreprise, ce dispositif s’applique parfois à une large part du personnel. Je pense qu’il faut reprofiler les barèmes d’imposition. Sinon, le retour de bâton risque d’être violent car on touche aux retraités de la classe moyenne, une catégorie socio-professionnelle où la majorité sortante compte beaucoup d’électeurs. »
Que les heureux bénéficiaires de retraites chapeau soient très majoritairement des électeurs de l’actuelle majorité ne fait pas de doute.
Par contre, qu’ils constituent « une large part du personnel » de certaines entreprises (à moins qu’elles ne soient unipersonnelles, peut-être !!) et qu’on puisse les inclure dans le groupe des « retraités de la classe moyenne », là je ne peux que demander à Monsieur MARINI s’il n’a pas une vision étriquée de la société française.

En plus, il souhaiterait étendre le paiement de la redevance télévisée aux résidences secondaires, ordinateurs et autres tablettes qui permettent maintenant d’avoir accès à des programmes télévisés. Là, oui, les classes moyennes seraient très largement concernées, mais ce ne serait pas un progrès pour elles ! Sachez, Monsieur Marini, que quand un de vos concitoyens regarde sa télévision dans sa résidence secondaire, il ne la regarde pas à son domicile, où il s’acquitte de la redevance. Vous allez me dire qu’il peut, lui, la regarder dans sa résidence secondaire, et ses enfants dans son domicile principal. Certes, mais à ce moment il faut taxer toutes les télévisions détenues, car cette situation peut se produire dans le même domicile. Et que faites-vous des personnes qui ne regardent pas les chaînes financées par la redevance ?
Quant aux ordinateurs et tablettes, appareils nomades par excellence, la taxation, si elle veut rester équitable et juste, elle est IMPOSSIBLE à mettre en place.

Enfin, mettre sur un même plan la TVA à 5.5 % des restaurateurs et des professionnels du bâtiment, pour vouloir la remonter à 7 % est une erreur majeure ! Il faut laisser celle du bâtiment à 5.5 %, et remonter celle des restaurateurs à un minimum de 12 %, car son abaissement n’était pas pertinent, et les engagements pris par les professionnels en échange de cet avantage n’ont pas été respectés.