ANNONCE

jeudi 11 novembre 2010

Le dégonflement (ou l’éclatement) de la bulle du remaniement est proche.

La loi sur les retraites étant promulguée, Nicolas SARKOZY va pouvoir, comme il l’avait annoncé il y a bien trop longtemps déjà, officialiser son remaniement ministériel. Comme tout le monde est excédé par cette attente, il ne peut plus traîner. Le dénouement est donc proche.

Soit le dégonflement de cette bulle se fera sous la forme d’un « Pschitt…. » de ballon de baudruche qui fuit, par le biais d’un remaniement sans grande évolution : François FILLON reste à Matignon, les Christine LAGARDE, François BAROIN, Luc CHATEL, Bruno LE MAIRE, Valérie PECRESSE, Roselyne BACHELOT, Michelle ALLIOT MARIE, Eric BESSON restent au Gouvernement, alors que Jean Marie BOCKEL, Bernard KOUCHNER, Patrick DEVEDJIAN, Hervé MORIN et d’autres le quittent, Brice HORTEFEUX restant ou passant au Secrétariat Général du Palais.
Soit le dégonflement fera un peu plus de bruit, effet causé par des surprises, tant au niveau des départs que des arrivées, mais est-ce vraiment possible ?

Ce qui est certain, par contre, c’est que cet éclatement causera des dommages collatéraux ; un Jean Louis BORLOO, que l’on a jeté en pâture à l’opinion pour une éventuelle candidature centriste à la présidentielle de 2012 pour contrecarrer Hervé MORIN, puis que l’on donnait comme Premier Ministre pratiquement sûr, s’il n’était nommé à Matignon, en éprouverait certainement de l’aigreur. Irait-il jusqu’à refuser de rester au gouvernement ? D’autres ne comprendront pas leur éviction ou leur éventuelle mutation vers un autre ministère.

A trop jouer avec le feu, une fois encore, le manichéen SARKOZY se sera brûlé les doigts pour un résultat nul avec cette histoire de remaniement annoncé à l’avance et utilisé comme moyen de pression.