ANNONCE

lundi 12 avril 2010

Hypocrisie meurtrière.

Hier dans un village des Ardennes, un père de famille conduisait une mini-moto de cross pouvant sans problème atteindre la vitesse de 60 km par heure. Il avait avec lui son fils âgé de quatre ans et demi, installé devant lui, sur la selle.
Suite à une perte de contrôle, la moto a percuté un portail, et l’enfant est décédé des suites de ses blessures.
Selon « Le Figaro » qui relate ces faits sur son site internet, « les mini-motos sont en vente libre mais sont interdites à la circulation sur la voie publique en France ».
De deux choses l’une, soit on estime que ces engins sont dangereux, et on en interdit l’usage, mais aussi la vente. Soit ils ne sont pas dangereux, et on en permet l’usage comme la vente.
Il est scandaleux que pour des motifs purement mercantiles on en arrive à ces situations aberrantes qui, trop souvent, se terminent par des drames.
Il en est malheureusement ainsi pour nombre d’autres produits qui sont interdits d’utilisation ou de consommation, mais dont on tolère la vente, voire le trafic.
Messieurs les Parlementaires, prenez vos responsabilités et clarifiez la législation en vigueur dans ce domaine.