ANNONCE

mercredi 16 décembre 2009

Le mépris de la France pour l’Europe.

Le 25 janvier dernier j’écrivais, à propos des listes aux élections européennes:

«Michel BARNIER, qui devait diriger la liste du Sud Est, région dont il est l’élu, doit mener celle d’Ile de France pour permettre à Rachida DATI de rester le plus longtemps possible au Ministère de la Justice, sachant qu’elle occupe la seconde place de cette liste, non parce qu’elle est candidate, mais parce qu’on lui a imposé cette présence, alibi pour l’écarter de la place Vendôme, n’étant plus en grâce en Sarkosie. Siégera-t-elle seulement à l’assemblée européenne ?
Il faudrait obliger tous les candidats à ce scrutin d’une part à faire une profession de foi européenne, d’autre part à occuper effectivement leur siège, en cas d’élection, pendant au minimum 2 à 3 ans, ce qui éviterait d’avoir des candidats qui ne soient que des meneurs de listes qui savent, dès le début de la campagne, qu’ils ne veulent pas occuper leur siège. »

Aujourd’hui, on voit ce qu’il en est, de Michel BARNIER d’une part, nommé commissaire européen, ce qui n’était un secret de polichinelle pour personne, en janvier dernier déjà, et surtout de Rachida DATI qui, par son comportement et ses paroles, attire la honte sur la France.

Non contente de s’être montrée indigne de son mandat, elle enfonce le clou en affirmant avoir été trahie par la journaliste, alors que c’est elle qui a trahi les électeurs qui lui ont apporté leur voix ! Il est vrai qu’elle a un complice élyséen dans cette affaire. Si elle avait un tant soit peu d’honneur et d’honnêteté, elle démissionnerait de son mandat de député européen.

Comment voulez-vous que les autres pays de l’Union Européenne fassent confiance à la France quand celle-ci utilise les institutions de l’Union à des fins politiciennes internes ? Et en plus ose faire la leçon aux petits pays européens ?