ANNONCE

vendredi 28 avril 2017

Rappeler des évidences.



A voir, lire, écouter ce qui se passe, s’écrit, se dit, dans la rue, les réseaux sociaux, la télévision, il me semble important de rappeler des évidences.
Je tiens à préciser que j’ai un parti-pris : j’ai voté Emmanuel MACRON au premier tour de la présidentielle, et je voterai bien évidemment pour lui le 7 mai.

Pourquoi ai-je voté pour lui ?
Je suis depuis toujours un admirateur du Général de GAULLE, et j’ai été, tour à tour, pompidolien, giscardien, mitterrandien, chiraquien (en 2002), hollandais puis macroniste, tout cela dans une continuité normale.
Je n’aime pas les extrêmes, c’est comme ça.
François FILLON devait, il y a quelques mois encore, être le prochain président de la République mais, à l’instar de Dominique STRAUSS-KAHN il y a quelques années, sa véritable personnalité, que l’on ne soupçonnait pas vraiment, a été mise à jour et, Dieu merci, il n’a pas été élu, ce qui n’enlève rien aux qualités intellectuelles et politiques du personnage. Seul son comportement, puis son orgueil, ont eu raison de ses chances.
Benoît HAMON, bien qu’investi par les primaires du parti socialiste, était handicapé par son étiquette de frondeur, n’a pas su attirer à lui les socialistes et, par son utopie irréaliste, n’était pas à même de remporter cette élection. Candidat à une présidence de parti, oui, à la présidence de la République, non.
Restaient Emmanuel MACRON et Marine LE PEN.
Le jour et la nuit.
Le libéral à tendance sociale et l’obscurantiste.
Le fin et cultivé, face à la suffisante à tendance vulgaire.
Mais surtout le réaliste face à l’irréaliste qui, souvent, ne croît pas elle-même à ce qu’elle promet.
Certes, il n’a jamais été élu.
Marine LE PEN a déjà été élue, mais n’a jamais exercé de responsabilités. Anti –européenne, elle profite de son mandat au Parlement européen à en abuser.

Mais surtout, Emmanuel MACRON, ni de droite ni de gauche, pioche à droite et à gauche et veut rassembler, alors que Marine LE PEN ne cesse d’exacerber les différences, de stigmatiser les uns, de vilipender les autres, d’opposer les uns aux autres.

Ce n’est pas ça mon pays, dont la devise est : liberté, égalité, fraternité.

Voilà pourquoi, seul le vote en faveur d’Emmanuel MACRON me semble le bon choix pour la France et les Français.