ANNONCE

dimanche 30 avril 2017

Dupont-Aignan, Dupont Lajoie.



Nicolas DUPONT-AIGNAN a échangé son âme contre un hypothétique poste de premier ministre si Marine LE PEN venait à être élue présidente de la république dimanche prochain.
Cette victoire, bien que possible, n’est pas acquise.
Et ce scrutin sera suivi par celui des législatives qui composera l’Assemblée Nationale qui accordera, ou non, sa confiance au premier ministre qu’aura choisi le nouveau Président de la République.
Nicolas DUPONT-AIGNAN a donc tout misé : sa carrière politique, son honneur pour obtenir un poste qu’il n’est pas sûr de pouvoir avoir, encore moins de conserver plus de quelques semaines si par malheur il devait effectivement être nommé à Matignon.
Il a beau se targuer d’avoir ainsi infléchi quelque peu le programme de Marine LE PEN, le croit-il seulement ? Celle-ci élue, elle le nommerait certainement à Matignon, puisqu’elle le lui a publiquement promis, mais elle s’empresserait ainsi d’appliquer son programme au rythme qu’elle voudra, le poids de l’ex « Debout la France » étant quantité négligeable. Elle sera Poutine, il sera Medvedev, tout simplement.
Et la France s’enfoncera dans la crise, entraînant l’Europe avec elle.
Crise économique, crise politique, libertés publiques bafouées.
Le clientélisme, la partialité, les injustices, la suspicion seront rois.

Mais tout n’est pas perdu, le second tour n’a pas encore eu lieu, et Marine LE PEN peut ne pas se voir confier les clés de l’Elysée.