ANNONCE

jeudi 8 décembre 2016

Le mauvais choix de Manuel VALLS.



Mais que diable va-t-il faire dans cette galère ?
Manuel VALLS a décidé de concourir à l’élection primaire de « la belle alliance populaire » (qui a trouvé ce nom so kitch ?) qui va désigner le candidat d’une partie de la gauche à l’élection présidentielle de 2017.
Certes, il a des chances d’en sortir vainqueur, quoique….
Si c’est le cas, il affrontera, le 23 mai prochain, François FILLON, choisi par une grande partie de la droite, Marine LE PEN, désignée par l’extrême droite, ainsi que plusieurs autres compétiteurs.
Peut-être qu’il ne sera même pas dans les quatre premiers, en tout cas, il sera absent du second tour, c’est pratiquement certain, vu l’état dans lequel se trouve le parti socialiste.
Il aurait mieux fait de terminer ce quinquennat à son poste de premier ministre et, pendant les cinq prochaines années, essayer de se placer en tant que chef de l’opposition, de travailler sa stature présidentielle, de bâtir un programme pour 2022.
Ainsi, dès à présent, il aurait pu montrer qu’il place l’intérêt de l’Etat et des institutions au-dessus de ses souhaits personnels d’accéder à la magistrature suprême.
Et il aurait évité un probable camouflet dans le cadre de cette élection présidentielle.