ANNONCE

lundi 21 novembre 2016

Le projet de loi travail et la religion.

21 mars 2016



L’article 6 de la loi El-Khomri dit : « La liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne peut connaître de restrictions que si elles sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise, et si elles sont proportionnées au but recherché. »

Cet article a visiblement été rédigé par un technocrate ou autre énarque peu au fait des réalités de la vraie vie.

Il devrait être remplacé par la rédaction suivante : « La liberté de tous implique que chacun laisse à la porte de son entreprises ses convictions politiques, religieuses et morales. L’entreprise est un lieu où sont en vigueur les lois de la République, notamment celles concernant les libertés publiques. »

Si une entreprise souhaite avoir un caractère confessionnel, libre à elle, mais sous réserve qu’elle en informe ses salariés et ses clients. Ainsi, au même titre que nous avons des écoles confessionnelles, nous pourrons avoir un restaurant casher, une librairie musulmane, une blanchisserie orthodoxe, un plombier catholique, etc…
Cela parait un peu simpliste, voire même légèrement idiot, non ?

A contrario, cela prouve bien que chaque entreprise, afin de ménager les convictions de chacun, membre du personnel ou client, doit rester neutre et laïque.
Et qu’il faut donc totalement réécrire cet article 6 tellement vaque et « interprétable » qu’il ne résoudra aucune question et ne sera bénéfique qu’à la trésorerie des avocats !!!