ANNONCE

lundi 21 novembre 2016

Le prochain Président de la République ne sera peut-être pas élu….

15 novembre 2016



L’élection est un choix.
Au vu de la situation politique actuelle, si Marine LE PEN est élue Présidente de la République française en 2017, on pourra dire qu’elle a été élue.
Si c’est l’un des trois autres candidats (celui issu de la primaire de la droite, celui choisi lors de la primaire de la gauche ou Emmanuel MACRON, s’il se présente) qui emporte la majorité des suffrages, il ne sera pas à proprement parlé, élu, choisi, il sera tout simplement en tête grâce à une réaction de rejet vis-à-vis de Marine LE PEN ; il n’aura pas été élu pour lui, mais contre elle.

Le processus des primaires, d’ailleurs, est paradoxal et pas forcément bénéfique pour les camps qui les organisent.
Le but premier des primaires est de lutter contre un éparpillement des voix afin que, au moment du scrutin présidentiel, le maximum de suffrages d’un camp se porte sur le candidat préalablement choisi, afin d’avoir le maximum de chances de l’emporter.
Il y a toutefois des dissidents qui, bien que très marginaux, grappilleront toujours quelques voix qui risquent de faire défaut.
Il y aura peut-être aussi en 2017 le candidat Emmanuel MACRON dont on ne sait trop s’il est de droite ou de gauche…
Mais surtout, ce qui peut être très dommageable, c’est que souvent les primaires désignent le meilleur candidat, qui ne sera peut-être pas le meilleur Président !
Pour la primaire de la droite sans le centre, par exemple, les programmes sont très proches. Si l’on tient compte de la part relativement importante des « propos de campagne » qui ne seront pas suivis d’effet, des promesses oubliées, etc.. les programmes sont extrêmement proches, et celui qui sera chois ne dera peut—être pas le meilleur pour la France.

Marine LE PEN, en tous cas, peut être confiante. Si au second tour elle est opposée à Emmanuel MACRON c’est, à l’heure actuelle, la grande inconnue.
Si elle est face au candidat issu de la primaire de la gauche, elle a de fortes chances de l’emporter, vu les différences entre les candidats de gauche et le « réflexe républicain » des politiques de droite.
Si elle est opposée à Nicolas SARKOZY, elle remportera la présidentielle, car les gens de droite préféreront l’original qui n’a jamais été essayé à la copie qui a déjà déçu, et trop de voix de gauche se réfugieront dans l’abstention.
Alain JUPPE, si la droite républicaine est loyale, avec les voix du centre et les voix anti-LE PEN de gauche, est en mesure de ravir l’Elysée à Marine LE PEN.