ANNONCE

mardi 10 juillet 2012

La drôle de conception de l’information de TF1.

Dimanche, la chaîne TF1 a diffusé des extraits des conversations entre Mohamed MERAH et les policiers du RAID, alors que ces derniers tentaient de l’interpeller suite aux massacres qu’il avait commis.


Cette diffusion a déclenché plusieurs polémiques qui méritent qu’on s’y attarde un peu.

Tout d’abord, du point de vue des pouvoirs publics, il y a eu violation du secret de l’instruction et « quelqu’un » a eu accès à ces enregistrements sous scellés et les a « cédé » à TF1, ce qui est répréhensible et doit être mis à jour et sanctionné.

La chaîne de télévision argue de son devoir d’informer pour répondre aux diverses critiques.

Je ne trouve pas dans cette diffusion l’intérêt informatif. Extraire quelques minutes d’enregistrement de quatre heures de négociations ne donne pas une image « sincère et véritable » de ces dernières. Par ailleurs, les déclarations de Mohamed MERAH, notamment lorsqu’il dit être au service d’Al Quaida, n’ont pas été vérifiées et il a pu raconter toutes sortes de mensonges et affabulations qui n’ont pas été vérifiées avant la diffusion.

Par ailleurs, sur un plan simplement humain, ont-ils imaginés, à TF1, la réaction que pourraient avoir ces enregistrements sur les familles des victimes ? Si la réponse est négative, c’est de la négligence, si elle est positive, c’est de la cruauté et de l’exploitation de la douleur d’autrui pour se faire de l’argent !

Non, vraiment, TF1 n’aurait pas dû diffuser ces informations, et il serait bon que tous nos médias prennent conscience du caractère affligeant et néfastes de telles diffusions qui n’entrent pas du tout dans le cadre du devoir d’information.

Faire un résumé des déclarations de Mohamed MERAH, en l’entourant de toutes les précautions dites d’usage, en mettant les réserves nécessaires et indispensables aurait été faire son travail de journaliste de la bonne façon.