ANNONCE

vendredi 25 mai 2012

L’UMP, l’autre Libye….

Cette image est certes choquante, mais en y regardant de plus prêt, il y a du vrai dans cette métaphore.


Depuis 2007, le Président de tous les Français, Nicolas SARKOZY, était resté le chef, sinon incontestable, du moins incontesté de l’UMP. Aucun membre de sa cour n’a eu le courage de le contredire, ni même de lui ouvrir ses yeux sur la vraie vie de ses sujets.
Confronté à un scrutin libre et démocratique, il a perdu.
Et il a décidé de se retirer (provisoirement ?) de la vie publique.
Et c’est la guerre ouverte à l’UMP.

Son valet Jean François COPE attire sur lui les critiques qui n’ont osé attaquer le président sortant. De nombreuses voix contestent la méthode, l’évolution droitière récente du parti.

Nombre d’élus actuels de l’UMP ou apparentés sentent confusément que, d’ici quelques jours, ils ne seront plus députés, et c’est panique à bord.
Madame « jamais là » comme elle est surnommée à l’Assemblée européenne dont elle est membre inassidue, qui a du s’effacer devant François FILLON défend son secrétaire général et sectaire Jean François COPE, mais on sent trop qu’elle prend son parti en opposition à l’ancien premier ministre.

Ces gens de l’UMP ont, comme à chaque fois, la défaite tellement difficile qu’ils n’ont même pas su taire leurs divergences, que dis-je, leur différences, jusqu’au soir du second tour des élections législatives. Ils donnent en cela raison à celle qu’ils surnomment l’alliée objective des socialistes, à savoir Marine LE PEN, qui avait prédit un éclatement ou un effondrement de l’UMP.

A côté, on entend des Hervé MORIN pérorer, mais qui ne représentent plus grand chose, si ce n’est plus rien, et où sont passés les Jean Louis BORLOO et autres Rama YADE ?

A côté de celà, les socialistes sont entrés à l’Elysée, et les catastrophes annoncées ne se sont pas produites.

Pire même, François HOLLANDE a fait entendre sa voix sur le plan international à un point tel que même la chancelière MERKEL reste sans voix.

Lui qui était mou est allé en Afghanistan expliquer à nos soldats pourquoi il voulait qu’ils rentrent à la maison, et tout le monde le respecte peut-être plus que n’a été respecté notre Nicolas qui se prélasse dans un palace prêté par le roi du Maroc (au secours, MAM revient !!!)…..

Beaucoup de Français, aujourd’hui, se disent qu’en ayant voté contre Nicolas SARKOZY ils ont bien fait de voter pour François HOLLANDE, et j’en fais partie.