ANNONCE

mercredi 11 janvier 2012

Non à la TVA anti-sociale.

Le projet de TVA dite « sociale » remis sur le devant de la scène en cette période de pré-campagne électorale devrait cristalliser sur lui toutes les oppositions.


Tout d’abord, son appellation est mensongère, car cette TVA est tout sauf sociale ! Les sommes qu’elle est censée rapporter n’ont aucun objectif social, mais en plus, elles seront la résultante d’une ponction de TOUS les Français, y compris les plus nécessiteux.

Elle est donc antisociale.


L’un des buts qui lui sont assignés est une baisse des cotisations sociales. C’est certes une bonne chose de les baisser, mais cette méthode n’est pas la bonne car :
• La baisse ne sera pas compensée en totalité par une hausse des salaires, car les entreprises vont s’en garder une part,
• Une hausse des salaires sera en partie absorbée par un supplément d’impôt sur le revenu,
• Les indépendants, les retraités, les jeunes sans travail ne bénéficieront d’aucun avantage, mais paieront, comme tout le monde, le surcroît de TVA.


Cette TVA sociale, en fait anti-sociale, n’est donc pas, de toute évidence, une bonne idée.



Par ailleurs, de la part du Gouvernement et du Président de la République, ressortir cette idée maintenant est malhonnête.

En effet, Nicolas SARKOZY a beau vouloir rester Président de la République jusqu’à la fin ultime de son mandat, il devrait avoir l’honnêteté et la décence de ne pas sortir de son chapeau des réformes de cette importance à quelques semaines de l’élection.

Soit l’idée n’a pas le temps d’aboutir, et on aura perdu du temps et de l’énergie pour rien, soit les réflexions seront écourtées, les discussions tronquées, et on se retrouvera une fois de plus avec une réforme injuste, inique ou inapplicable ! Il y en a eu bien assez déjà, et ce n’est vraiment pas la peine d’en rajouter.