ANNONCE

mercredi 12 octobre 2011

Non,la primaire n’est pas encore jouée ...

Pas même 10 % des voix ne séparent les deux challengers, François HOLLANDE et Martine AUBRY et, même si Ségolène ROYAL vient de manifester son soutien à son ancien compagnon en appelant à voter pour lui, et même si Arnaud MONTEBOURG semble laisser la liberté de choix à ses électeurs, le sort de cette première élection primaire est loin d’être joué.


Tout d’abord, sur un plan idéologique, peu de choses séparent réellement les deux protagonistes.

Ensuite, les « battus » ont beau dire qu’ils appellent à voter pour untel ou unetelle, les voix qu’ils ont recueillies au premier tour leur étaient personnellement destinées, et il est certain que leurs appels ne seront pas suivis par tous leurs électeurs. Certainement même certains n’iront pas voter.

Il ne faut donc pas que Martine AUBRY et François HOLLANDE changent leur discours dans le but de plaire à l’un ou l’autre de leurs adversaires du premier tour. Au contraire, et afin de montrer leur constance, leur fiabilité, ils ont intérêt à appuyer leurs positions.

François HOLLANDE a des atouts : c’est un homme, et cela compte encore en France, il ne fait pas peur et a été quasi adoubé par Jacques CHIRAC, ce qui plaît aux personnes âgées de nos campagnes.

Martine AUBRY a des handicaps : c’est une femme, et cela compte encore en France, elle n’a pas toujours donné l’impression d’être vraiment motivée, elle paraît parfois dogmatique et traîne toujours derrière elle le boulet des 35 heures, réforme qui, si personne ne souhaite vraiment la remettre en cause aujourd’hui, a tout de même fichu un sacré boxon dans nombre d’entreprises…..

François HOLLANDE a des handicaps aussi : il n’a jamais exercé le pouvoir au niveau national et, quoi qu’on en dise, son consensualisme peut paraître exagéré et peut refroidir ceux, nombreux, qui veulent un réel changement.

Martine AUBRY a des atouts : l’expérience du pouvoir, elle est une femme, mais sans être féminine à l’excès, et ce serait peut-être le moment de confier les rênes du pouvoir à une femme, ce qui en soit serait une révolution en France.

Par contre, si tel était le cas, les amateurs d’élégance vont redouter la première rencontre franco allemande au sommet qui mettrait, sur une même photo, Angela MERKEL et Martine AUBRY !

Si Martine AUBRY en a vraiment envie maintenant, et qu’elle le montre, elle est en mesure de remporter cette élection primaire et, ensuite, de battre à nouveau Nicolas SARKOZY qui a été battu une première fois, dimanche, par le succès de cette élection primaire, même s’il n’ose se l’avouer et le reconnaître.