ANNONCE

mardi 20 septembre 2011

Le scandale fait autour de l’aide alimentaire européenne

L’Europe unie est une coquille qui ne vaut que par la qualité de ses dirigeants et de ceux qui la composent.



En 1987, le président de la Commission Européenne, Jacques DELORS, pour répondre notamment aux souhaits de Coluche, a créé le PAED ou Programme européen d’aide aux plus démunis. Dans les grandes lignes, ce programme permettait d’allouer à diverses associations oeuvrant dans ce milieu les surplus agricoles de l’Union, qui étaient de ce fait financés par l’Union Européenne via la PAC ou politique agricole commune.
Le problème actuel vient en grande partie du fait qu’il y a moins d’excédents agricoles, et qu’ils ne suffisent plus à répondre à la demande. Transitoirement, l’Union Européenne a complété ces dons en nature par des soutiens financiers. Certains pays s’opposent à ce que ce soutien, qui représente plus de 350 millions d’€uros, soit pris sur le budget de la politique agricole commune, voire même de la Communauté, les aides sociales étant davantage du ressort de chacun des pays.

Comme toujours, les principaux bénéficiaires de cette solidarité européenne se disent outrés de comportement de ces pays abolitionnistes.

Il est un fait que la volonté de Jacques DELORS était non de financer des aides, mais de trouver un usage social des surplus agricoles. Ceux-ci étant moindres, l’aide européenne se réduit, et il est effectivement anormal que le budget de la politique agricole commune serve à fiancer des repas pour les plus démunis.


Il est de la responsabilité de chacun des pays de compléter ce dispositif en nature de l’Union Européenne par des aides nationales. Il est trop facile d’accuser l’Union européenne de ne pas aider lorsqu’on refuse obstinément d’augmenter son budget !

Alors qu’on parle de recapitaliser les banques, alors que les Etats européens ont prêté des sommes pharamineuses aux constructeurs automobiles, alors que des millions d’€uros sont semés à droite ou à gauche à fonds perdus, ou presque, il est plus que scandaleux de voir des politicards discutailler pour savoir qui va donner à manger à des êtres humains qui crèvent de faim !

Promettre des millions aux Libyens, c’est bien, offrir de l’aide aux pays en voie de développement, c’est louable, aider des profiteurs qui, quelques mois après, réalisent des bénéfices monstrueux pour, encore quelques mois après, se retrouver de nouveau dans une situation « délicate » au point de réclamer de nouvelles aides, c’est HONTEUX !


Quand donc les hommes politiques cesseront-ils de nous désespérer ?