ANNONCE

vendredi 29 avril 2011

On s’en fiche ROYALEMENT !



William Arthur Philip Louis WINDSOR, second dans l’ordre de succession au trône britannique, épouse aujourd’hui une roturière, son ancienne camarade de faculté, Kate MIDDLETON. Ce mariage est celui des superlatifs : le mariage du siècle, celui qui rassemblera le plus de téléspectateurs, etc….
Il est vrai que la monarchie britannique en a besoin, après les échecs conjugaux de la princesse Anne et des princes Charles et Andrew ; seul le prince Edward vivant encore avec son épouse Sophie RHYS-JONES . Par ailleurs, peu de britanniques placent leurs espoirs dans un règne du prince de Galles, déjà âgé de 68 ans, et auxquels ils ne concèdent pas la stature d’un roi du Commonwealth, sans parler de son épouse Camilla qui ne cristallise pas la sympathie des sujets de sa gracieuse majesté. C’est donc le prince William qui incarne, en quelque sorte, le futur royal.

Pourtant, le peuple britannique ne manifeste pas un enthousiasme délirant en ce jour de noces royales, certainement parce que, d’une part, la royauté n’est plus ce qu’elle était, depuis la disparition de la reine mère, en 2002, mais aussi en raison de la situation économique du pays et de ses habitants, face au coût de cette monarchie et de ses « événements familiaux ».

Mais hors du royaume, et notamment en France, à en juger par les unes de la presse et les programmes télévisés du jour, ce mariage occupe une place de choix. Il est vrai qu’entre le chômage, les révoltes dans les pays arabes, l’attentat de Marrakech, les catastrophes naturelles et autres accidents ou tueries, il n’y a guère de bonnes nouvelles. Même notre personnel politique nous donne un spectacle si affligeant qu’on en pleurerait et, dans le domaine sportif, seules des disciplines peu médiatiques (ou du moins peu médiatisées) nous offrent des sourires et des joies pas suffisamment partagées.
Le fait que Kate ne possède pas le moindre quartier de noblesse joue également en faveur de cet engouement, ressuscitant le mythe de la fille embrassée par le prince charmant, générateur des espoirs les plus fous…..
Depuis que les Français ont guillotiné Louis XVI, et malgré les règnes ou empires qui ont succédé à la Révolution, certains d’entre eux ont conservé la nostalgie de la monarchie, et de ce fait ils admirent ou suivent avec intérêt la famille Windsor. Pour d’autres de nos concitoyen, cette monarchie est un gadget qu’ils s’amusent à regarder vivre et évoluer sans que cela ne leur coûte le moindre centime d’€uros, d’autant que, plus au Sud, sur le Rocher, il ne se passe plus rien de passionnant, la principauté ayant été reléguée au rang de paradis fiscal sans grande influence.
Léon ZITRONE n’est plus, mais Stéphane BERN sauront captiver l’attention dans nombre de foyers ou maisons de retraite alors, mais si on s’en fiche totalement, de ce mariage royal, souhaitons à ce couple une vie longue et heureuse, et un excellent et émouvant spectacle à tous ceux qui le regardent !!