ANNONCE

mercredi 13 avril 2011

Laïcité à géométrie variable.


Ce lundi est entrée en inapplication la loi du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage, dont tout le monde a très bien compris qu’elle ne visait personne en particulier, officiellement, mais que, dans les faits, étaient visées les femmes musulmanes. Pas toutes d’ailleurs. Seules celles qui sont épouses d’immigrés vivotant dans nos banlieues en essayant de s’en sortir avec des maris qui sont souvent au chômage et dont les enfants sont des sauvageons qui ne suivent pas forcément leur scolarité mais font peur aux bien-pensants, courent un risque de se voir infliger une amende. Les touristes venant du Golfe faire leurs emplettes dans les boutiques de luxe des grandes métropoles pourront continuer à se promener voilées.


Je suis amené régulièrement à arpenter les Minguettes, à Vénissieux, et de voir ces femmes voilées marchant deux pas derrière leurs maris qui profitent de la liberté qui leur est laissée de regarder les jeunes filles et femmes européennes dans leurs atours m’inspire une pitié, proche de la colère, pour elles que je suppose opprimées ou, à tout le moins brimées.


Mais cette loi est une CONNERIE ! C’était d’éducation, de citoyenneté, de liberté, qu’il fallait parler, et non voter une loi inapplicable.


Quand donc sortira de ces axiomes français :


  • ¤ problème à régler = nouvelle loi

  • ¤ problème financier = nouvelle taxe ?

Seulement voilà, nos politiques n’ont pas d’imagination adaptée à la réalité. Soit ils nous pondent des idées, fruits d’élucubrations exubérantes, mais inapplicables, soit ils tiennent compte des contraintes existantes, et ils nous créent une usine à gaz qui complique plus qu’elle ne simplifie ou résout un problème en en suscitant d’autres.


Leur seule motivation semble être leur réélection, et toutes leurs actions doivent concourir à leur apporter des voix. Pour ce qui est des concours justement, les informations de Médiapart selon lesquelles l’Elysée aurait mis en place un concours spécial d’admission à certaines grandes écoles se déroulant de nuit et réservés à des juifs pratiquants, si elles sont confirmées, sont proprement scandaleuses et devraient appeler tous les recours en annulation ! Où est la laïcité ? Où est l’égalité ?


Quand on brandit de grands principes, il faut les brandir toujours, et non pas s’asseoir dessus quand cela nous arrange.