ANNONCE

samedi 9 octobre 2010

Jérôme KERVIEL, la justice et Hugues LE BRET.

Il y a quelques jours, Jérôme KERVIEL a été condamné, entre autres, à rembourser la somme de 4,9 milliards d’€uros à la Société Générale.

Cette condamnation m’a profondément déçu, pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, moi qui avais toujours un sourire en coin quand j’entendais des condamnations dans les pays où les peines ne se superposaient pas, où des coupables étaient condamnés à 150, voire 200 ans de prison, je croyais notre pays à l’abri de telles inepties. Aujourd’hui, Jérôme KERVIEL, avec sa dette de 4,9 milliards d’€uros, est un exemple de l’absurdité de la justice.

Ensuite, à mon sens, le rôle de la justice est de condamner des coupables. Mais il faut que la peine soit proportionnée, cohérente, exécutable, or dans l’espèce, elle ne l’est pas. Comment voulez-vous qu’un homme paie cette somme ? Elle est tellement monstrueuse qu’il n’a même pas intérêt à essayer de commencer à la payer !!

De plus, ce « préjudice » a été calculé par la Société Générale, mais la réalité de cette perte a-t-elle été suffisamment vérifiée ? Et le seul KERVIEL en est-il à l’origine ? Cet homme avait des supérieurs hiérarchiques et travaillait dans un cadre défini. Même s’il a outrepassé ses pouvoirs, s’il a triché, caché des choses, sa hiérarchie aurait dû se méfier et contrôler plus tôt, ou alors des « barrages techniques » auraient dû se déclencher face à ses manipulations. Cela n’a pas été le cas, ce qui prouve bien que les banques jouent avec le feu dans toutes sortes de spéculations plutôt que de consacrer leur temps et leurs moyens à aider les particuliers, artisans ou entrepreneurs à la recherche de financements.

La Société Générale, le ridicule ne tuant pas une banque, a fait savoir qu’elle ne réclamait pas le paiement total de cette somme de 4,9 milliards, mais était prête à négocier…. Suggérons à Jérôme KERVIEL de signer un accord de paiement sur la base d’un versement de 200 euros mensuels….

Hugues LE BRET, Président de Boursorama, filiale de la Société Générale, a démissionné car il publiait un livre sur l’affaire Kerviel vécue de l’intérieur (il était directeur de la communication et membre du comité exécutif de la banque au moment des faits). Ses diverses prises de parole dans les médias à cette occasion ne donnent pas du tout envie de lire son livre. En résumé, que di-t-il ? Kerviel est un monstre, et j’ai excellemment conseillé les dirigeants de la Société Générale. Ceux qui s’en sont bien sortis, c’est parce qu’ils ont suivi mes conseils, ceux qui ont moyennement réussi en m’écoutant auraient plus mal fini s’ils ne l’avaient pas fait, et les autres, ils ont eu tort de ne pas m’écouter…..
Il devrait verser ses droits d’auteur à Jérôme KERVIEL pour l’aider à rembourser.

Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut pas faire confiance à sa banque, même s’il est préférable de lui confier ses économies plutôt que de les laisser sous le matelas…..
Problème résolu dans peu de temps, puisque seuls les puissants pourront encore faire des économies.