ANNONCE

dimanche 5 septembre 2010

Où le Président perd son second mandat.

Il y a encore quelques semaines, on aurait donné Nicolas SARKOZY gagnant du scrutin présidentiel de 2012. Sa défaite, maintenant, est quasiment acquise.

On ne sait pas encore jusqu’où il est impliqué dans l’affaire BETTENCOURT, mais la défense perpétuelle d’Eric WOERTH dont le départ du gouvernement finira bien par intervenir, mais trop tard, ainsi que les divers contre-feux allumés au cours de l’été n’auront servi à rien, si ce n’est à diminuer encore plus la confiance accordée par les Français à leurs hommes politiques.

Au niveau international, son comportement vis-à-vis des Roms a soulevé de légitimes critiques, sa réaction n’étant en rien une solution, ni même une ébauche de solution face à un problème réel, d’autant plus qu’il impute la responsabilité de problèmes de sécurité intérieure à une communauté qui n’en est pas davantage responsable que bien d’autres.

Quant à son idée de déchéance de nationalité, elle est tellement complexe et restrictive qu’elle ne concernera au maximum qu’une dizaine de personnes par an, ce n’est donc bien, là encore, qu’une manœuvre purement électoraliste.

L’idée qu’il pensait géniale d’annoncer un remaniement ministériel plusieurs mois à l’avance, là encore, s’est retournée contre lui, à tel point qu’il le repousse maintenant, ne sachant plus quel casting mettre en place….L’efficacité du gouvernement tend à rejoindre sa crédibilité, soit un niveau proche de zéro. Bientôt on ne parlera plus que des gouvernements impossible en Belgique et fantôme en France !!!

Vivement 2012, qu’on change !