ANNONCE

mercredi 22 septembre 2010

Le cabinet de l’ombre.


Afin de se préparer encore mieux pour les présidentielles de 2012, le Béarnais François BAYROU a créé un « shadow cabinet » ou « gouvernement fantôme » en attribuant à ses derniers fidèles des secteurs constituant autant de « faux vrais » ministères.
Ainsi, fidèle parmi les fidèles, Marielle de Sarnez sera en charge des affaires étrangères, Robert Rochefort de l’économie, Jean Luc Bennahmias de la culture, de la jeunesse et des sports, Yann Wehrling de l’écologie et porte-parole du mouvement……
François BAYROU se réservant le poste (aux contours imprécis) d’animateur de cette équipe.
Ce cabinet, qui ne fera certainement de l’ombre qu’à lui-même aura bien du mal à se faire entendre tellement la voix du Modem a été galvaudée par son Président qui ne sait plus où est sa voie.

Après avoir tenté un rapprochement avec la gauche et les écologistes, il semble revenir vers la droite, notamment villepiniste qui, elle, ne semble pas vouloir couper les ponts avec l’UMP …
Fédérer des énergies est une excellente idée, mais la tâche est très rude lorsqu’il s’agit de fédérer des groupuscules issus des mouvances souverainistes, villepinistes, bayrouistes, voire du Nouveau Centre, d’autant plus que, pour chacune de ces chapelles, il y a un mentor qui aura du mal à laisser sa place à un autre… Et si un semblant d’union se fait dans l’opposition au sarkozysme, il sera impossible pour cet amalgame de s’entendre sur un projet commun et de mener à son terme victorieux une bataille électorale.
Seule la gauche à intérêt à soutenir ces tentatives d’unions qui, le jour venu, ne sauront que gêner le Président sortant.