ANNONCE

jeudi 30 décembre 2010

Haro sur la SNCF !

Il y a quelques semaines je m’étais épanché sur des retards subis par des trains suite à « des problèmes d’acheminement de personnel ».
Les passagers du train Strasbourg – Port Bou de dimanche soir, en plus d’incidents non imputables à la SNCF (conditions météo) ont, eux aussi, été pénalisés par un manque de chauffeur, mais en plus par une panne de matériel certainement due à sa vétusté et/ou à un manque d’entretien, et à des troubles qui, on peut le supposer, n’auraient pas eu lieu si du personnel de surveillance était en nombre suffisant.
Il est indéniable qu’à la SNCF on oublie de plus en plus, et volontairement, la notion de service public pour celle, plus à la mode, de la profitabilité et du business. Comme de plus les syndicats restent puissants, certains gisements d’économie sont sous-exploités et les millions manquants sont cherchés dans le sous effectif institutionnalisé, l’entretien du matériel allégé, le petit client défavorisé plus que le client d’affaires des lignes TGV .

Récemment, alors que je réservais un billet de TGV Lyon Paris, le train étant complet, on m’a proposé un billet « en surnombre », la SNCF estimant que de 1 à 2 % des voyageurs ayant réservé ne prennent finalement pas le train. Si cette proportion n’est pas respectée, et que tout le monde vient, les victimes de ce surbooking se retrouvent donc debout ou assis par terre, et ce sans minoration de prix.
J’ai donc réservé sur un autre train.
Pour le retour, j’ai pu partir une heure plus tôt que prévu. J’ai donc échangé mon billet à une borne Gare de Lyon. Quelle ne fut ma surprise de me voir taxé de 10 €uros ! La prochaine fois, je changerai de TGV sans changer de billet !


A la gare de Metz, 25 personnes, dont un bébé et des gens âgés, se sont retrouvées bloquées la nuit du 24 décembre, abandonnées et sans nouvelles, ballottées de salles non chauffées en wagons tempérés (à 3 heures du matin) qu’il a fallu libérer (à 5 heures 30 du matin) parce que le train allait partir. Des plateaux repas ont été servis, mais il n’y en avait pas pour tout le monde ! Pourtant, les problèmes avaient été prévus, puisque au départ on avait promis des bus de remplacement à ces passagers perdus, puis des taxis, enfin des chambres d’hôtel. Mais ils n’ont rien eu. C’est en France, en 2010. C’est une honte. C’est mettre en danger la vie des gens, ce qui est pénalement répréhensible.

Parce que les usagers et les cheminots pâtissent de ces dégradations des conditions d’exploitation du service public, qui vont malheureusement aller en s’aggravant au vu du budget 2011 en cours de préparation, IL FAUT REAGIR !!
Seules des manifestations de mécontentement, des courriers de réclamation, des actions, y compris judiciaires, menées par des usagers lésés et des associations de défense pourront, s’ils font masse, faire le poids face à la direction de la SNCF et son ministère de tutelle pour que cesse cette démolition du service public.

Pour sauver la SNCF de demain, il faut l’attaquer aujourd’hui !

jeudi 23 décembre 2010

A l’approche des fêtes de la Nativité, aidons l’Eglise en détresse.


  





Pour tous les Chrétiens, la fête de Noël est propice au partage, à la réflexion.



Prenons le temps de faire une pause dans notre vie trépidante et de consacrer un moment à penser à nos sœurs et frères qui vivent dans la région où, justement vit le jour et vécut celui dont nous célébrons la naissance.



Pensons à leur quotidien, à leurs conditions de vie difficiles et souvent dangereuses. Comme dans nos contrées, ils subissent la crise économique et le chômage, mais, en plus ils subissent les affres d'un contexte géopolitique souvent à la limite de l'explosion, et voient leurs libertés réduites ou brimées, particulièrement la liberté de conscience ou de religion.



Ces chrétiens ont besoin de se sentir soutenus par leurs frères qui peuvent vivre librement leur foi et n'ont pas besoin de cacher leur foi ou la vivre dans la clandestinité. Faisons un geste pour eux.... 



Une association, l’AED , « Aide à l’Eglise en Détresse » agit dans toutes ces contrées où l’Eglise a besoin de nous, soit par manque de moyens matériels et/ou humains, soit par manque de liberté. Associons-nous à ses actions en apportant notre soutien à l’association ou au clergé local. Plusieurs moyens sont à notre disposition, dont le classique mais toujours bienvenu don en argent ; mais il est possible aussi de faire dire une messe par un prêtre du Moyen Orient, ou, plus simplement, d’envoyer une carte virtuelle de soutien aux Chrétiens du Moyen Orient. C’est le moins que l’on puisse faire à ces croyants qui vivent leur foi au risque de leur vie, comme l’ont montré des événements récents.



Allez visiter le site de l’AED, et agissez pour la foi en choisissant et offrant l'un des cadeaux de Noël messagers    !  





Article sponsorisé

Partage propulsé par Wikio

dimanche 19 décembre 2010

La politique réserve parfois d’agréables surprises.


Après de longs mois d’atermoiements et quelques jours de fiévreuses négociations, Nicolas SARKOZY et François FILLON ont réussi à former un nouveau gouvernement il y a un peu plus d’un mois maintenant.
La nomination place Vendôme de Michel MERCIER est due plus au hasard qu’à un choix basé sur une volonté délibérée. Par ailleurs, cet homme, qui rêvait depuis longtemps d’un poste ministériel, n’avait pas fait d’éclat depuis sa nomination comme ministre de l’espace rural et de l’aménagement du territoire dans le gouvernement Fillon II . Tout en rondeurs, on s’est dit qu’il allait être la main de Nicolas SARKOZY au ministère de la Justice.
Sa récente intervention, pour défendre les juges face aux attaques renouvelées de son collègue de l’Intérieur et grand ami du Président, Brice HORTEFEUX, a été une surprise aussi inattendue qu’agréable.
Michel MERCIER aurait-il décidé d’exercer ses fonctions comme on l’attend de lui, c'est-à-dire avec liberté et fermeté, en toute indépendance, au profit de la justice et du pays ? On peut le souhaiter, et on se met à espérer qu’il continuera à défendre l’intérêt général.
On a pu croire qu’il avait trahi François BAYROU pour céder à l’attrait du maroquin, mais lorsqu’on voit comment évolue le Béarnais, on peut comprendre le Rhodanien, fin limier de la politique, qui a su mener sa barque dans le Rhône comme député, sénateur et surtout, depuis 20 ans, président du Conseil Général.
Il est déjà arrivé que des personnalités « ordinaires » deviennent d’excellents ministres ; c’est tout le mal qu’on puisse souhaiter à Michel MERCIER .

jeudi 9 décembre 2010

Couverture neigeuse.

Depuis la semaine dernière se succèdent des épisodes neigeux, dans l’Est, en Rhône-Alpes, dans l’Ouest, puis en région parisienne, tous à peu près comparables quant à leur intensité, inhabituelle, et leurs conséquences, malheureusement moins inhabituelles.
La couverture médiatique de ces événements a été correcte pour la province, elle a été à la limite de l’indécence pour l’Ile de France, montrant, une fois de plus, que hors le nombril parisien, le reste du pays n’a que peu d’importance.
Lorsque l’Ouest était englué dans cette neige, un fonctionnaire d’une préfecture a reconnu que l’organisation actuelle des services de l’Equipement, ainsi que les moyens mis à leur disposition ne permettaient pas une efficacité aussi grande que celle qui était celle des DDE dans le passé.

Que Paris soit bloqué par la neige est considéré comme une attaque contre le gouvernement ! Malheureusement, on ne peut pas accuser l’opposition d’avoir fait tomber la neige comme elle avait poussé les lycéens dans la rue il y a quelque semaines, mais on trouve des coupables (ou au moins des responsables) !

Pour le ministre de l’Intérieur, c’est parce que des routes sont penchées que les voitures perdent l’adhérence sur la neige et causent ce que, au bout de 24 heures, il consent à demi-mot à appeler la pagaille ! Je lui suggère de prendre les fonds du grand emprunt pour mettre les routes à plat !
Le premier ministre lui-même, qu’on a connu plus raisonnable, juste et équitable, a trouvé son coupable : Météo France, qui n’avait annoncé que 10 cm de neige alors qu’il y en a eu de 11 à 15. S’il n’y avait eu que les 10 cm annoncés, la pagaille eut été la même, de toutes façons.
Cette malhonnêteté me choque profondément.
Tout le monde, et eux les premiers, savent que les services de déneigement, comme trop d’autres services publics, ont perdu de leur efficacité du fait des restrictions budgétaires qui ont touché tant les effectifs que les moyens mis à leur disposition. Il suffit de le reconnaître, et on peut le comprendre, mais si on n’est pas d’accord avec cette politique. Mais rejeter la faute sur d’autres causes ou d’autres personnes, c’est du mensonge et n’est pas digne de responsables politiques.

vendredi 3 décembre 2010

On n’y voit rien….


… en Côte d’Ivoire, sinon le chaos, la violence et la misère qui se profilent à l’horizon si rapidement les deux candidats à l’élection présidentielle n’arrêtent leurs gesticulations.
Il y a eu de la fraude, c’est certain, mais l’écart entre les deux rivaux est tel que l’issue du scrutin, même sans bourrage d’urne ou trucage, aurait été le même.
L’Afrique est un continent qui va globalement assez mal, et on se rend malheureusement compte qu’à mesure que passe le temps le progrès, lui, ne passe pas. Dans nombre de pays au contraire, la situation ne cesse de se dégrader. Peut-être davantage sur le plan politique et social que sanitaire ou économique d’ailleurs.
Il y a pourtant, là comme ailleurs, des gens intelligents, mais la corruption est telle que peu de personnes réussissent à rester intègres toute leur vie, et quelle que soit leur position sociale.

Ce matin, sur France Inter, notre versatile Jack LANG bien que reconnaissant à demi-mot la victoire d’Alassane OUATTARA, n’a pas eu le courage de demander à son ami socialiste Laurent GBAGBO de reconnaître sa défaite. Il a au contraire encensé ce dernier, car il a osé organiser des élections libres et démocratiques.
Rappelez-vous tout de même, Monsieur LANG, que le président GBAGBO a sans cesse repoussé ces élections depuis 5 ans, qu’il ne respecte pas les divers accords de paix qui avaient été conclus. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il est facile d’organiser des élections libres si c’est pour ne pas respecter le résultat du scrutin, mais c’est un peu ce que fait Laurent GBAGBO.
Et l’Union Africaine, dans tout cela ? On ne l’entend guère… ce qui n’est guère réjouissant non plus.

Je ne sais pas si Alassane OUATTARA est une chance pour la Côte d’Ivoire.
Ce qui est sûr par contre, c’est que si le résultat de cette élection n’est pas respecté, c’est un malheur de plus pour ce pays et ses habitants.

mardi 30 novembre 2010

Problème d’acheminement de personnel….

Ce matin, j’ai pris le TGV à Lyon, à destination de Paris. Au moment de partir, une voix dans le haut-parleur annonce un retard d’un quart d’heure dû à un problème d’acheminement de personnel….
Le lundi 22 novembre, le TGV 05387 en partance de Lyon part Dieu pour Rennes, est parti avec un retard d’une heure parce que le conducteur ou je ne sais qui n’était pas arrivé !!!
Est-ce spécifique à Lyon ?
On croit rêver.

En ces périodes difficiles pour tout le monde, la SNCF a-t-elle conscience de ce que cette légèreté représente comme manque à gagner, comme soucis, comme stress, à ses clients ? Et ce que représentent pour elle, en terme d’image et en terme de remboursements, de telles « erreurs » ?
Soit ces « problèmes » sont dus à l’un ou l’autre de ses salariés, et la Direction des Ressources Humaines doit en tirer les conséquences vis-à-vis de ce/ces salarié(s) et adapter son organisation pour que ces retards n’aient pas ces conséquences énormes, soit ils sont dus à une mauvaise organisation interne, et il, faut, là encore, que toute la hiérarchie prenne ses responsabilités et règle ce problème.

lundi 29 novembre 2010

Les incantations d’Audrey Pulvar.

« Je m’engaige su l’honneu, devant les mécréants maudrus, les sacripans taignâs, les pisses bournus, d’vant les hommes, les fommes, les droûles ape les droûlesses, d’vant l’Bon Dieu des gormands, des goulus, des diets lurons d’la Marande, des érudiaux d’la bouteille poussaillouse à consacrer ma vie à défadre la Voulaille de Bresse, la vraie voulaille, la pure, s’cla qu’est baguia des mains de d’la fermière bressande apeu protégia po la louais po son médaillon badiolé aveu du tricolore »
Tel est le discours que tenait Audrey PULVAR ce dimanche à Louhans, en Saône et Loire, fief de son compagnon et candidat à la candidature pour la prochaine élection présidentielle, Arnaud MONTEBOURG.
Elle n’en avait pas après ceux qui l’ont écartée de l’antenne d’I>Télé pour cause de candidature de son compagnon, mais elle a fait ce serment tout simplement parce qu’elle a été intronisée lors du 102ème chapitre de la confrérie des Poulardiers de Bresse.

Ceci étant, il faut saluer la décision de sa chaîne de l’écarter de son émission, à condition bien évidemment que d’autres opportunités lui soient offertes. Ce n’est pas mettre en cause son professionnalisme ou son intégrité, c’est tout simplement permettre aux interviewés politiques d’être interrogés par des journalistes qui ne sont pas, de près ou de loin, mêlés à un autre candidat.
Ce fut le cas d’Anne SINCLAIR, de Béatrice SCHÖNBERG, de Marie DRUCKER … Et ce n’est pas faire injure à ces dames, ni faire preuve de sexisme. Si par extraordinaire Marine LE PEN se mettait en ménage avec Harry ROSELMACK, il serait normal que ce dernier arrête la présentation des journaux télévisés.
C’est là un exemple d’action tendant à éviter les conflits d’intérêt. Si seulement nos hommes politiques en prenaient de la graine !!

dimanche 28 novembre 2010

Le procureur n’est pas bon juge.

La Cour Européenne des Droits de l’Homme de Strasbourg vient tout récemment de rendre un arrêt dans lequel elle met en cause le statut du procureur de la République français en arguant de l’absence d’indépendance du parquet à l’égard du pouvoir exécutif.
Refusant de reconnaître l’évidence, il semble que le ministère de la Justice souhaite faire appel de cette décision. Il est vrai que si elle était confirmée, elle annihilerait totalement le projet actuel de réforme de la justice (dont on ne parle plus guère d’ailleurs) qui vise à supprimer le juge d’instruction en confiant toutes les enquêtes au procureur de la République.
Il est pourtant clair que les membres du parquet sont nommés de façon totalement discrétionnaire par la Chancellerie, et que les plus hauts placés sont notoirement proches du pouvoir.
L’indépendance n’est donc pas la caractéristique principale de nos procureurs, et, à ce titre, la CEDH leur conteste le droit d’intervenir notamment dans les gardes à vue.
Si nous voulons une justice indépendante et impartiale, le processus de nomination des procureurs, pour le moins, devrait être modifié.
Ainsi, peut-être, des dossiers touchant des élus ou des personnalités ne seront plus si facilement classés sans suite, et les relations entre juges du parquet et juges du siège ne tourneront plus tant au conflit ouvert, comme on a pu le voir à Nanterre il y a quelques semaines.
Plutôt que de vouloir s’échiner à faire appel, nos fonctionnaires du ministère de la justice feraient mieux de réfléchir à la façon de mettre notre droit en conformité avec le droit européen, en respectant les libertés individuelles des justiciables. De tous les justiciables.

dimanche 21 novembre 2010

« Le préservatif en odeur de sainteté ».


Je n’ai pas eu l’idée de ce titre, mais il est tellement bien trouvé que je ne puis m’en priver !
Sa Sainteté Benoît XVI a réuni tous les cardinaux afin de travailler avec eux sur le dramatique problème des abus sexuels commis par les prêtres. Parallèlement à cette réunion ont été dévoilés des extraits d’un livre à venir, où le Saint Père ne rejette plus en bloc le préservatif.
Latex et boule de gomme ! Le Vatican se réveillerait-il ?
Enfin le chemin est pris d’une prise en compte des réalités en matière de sexualité et de santé. Ne gâchons pas le plaisir de reconnaître le progrès même s’il est tardif et insuffisant !

Des directives vont être données aux évêques pour essayer d’endiguer le phénomène de la pédophilie. C’est trop tard pour toutes les victimes du passé et du présent, mais s’il pouvait ne plus y en avoir dans l’avenir, ce serait une grande délivrance.

Restera à convaincre les autorités vaticanes d’accroître le rôle des femmes dans l’Eglise, de leur permettre aussi de devenir « épouses » de prêtres, car si le célibat peut être une excellente chose et ne doit être dénigré, il est par contre totalement incongru d’imposer le célibat. Permettre aux prêtres de rester célibataires, ou leur permettre de se marier et d’avoir des enfants, serait une excellente mesure pour l’Eglise, car ils auraient une vie bien plus équilibrée et, bénéfice collatéral, la crise des vocations serait amoindrie.

Allez-y très cher Saint Père, vous venez de vous engager sur la bonne voie. Persévérez, allez de l’avant, osez !

jeudi 18 novembre 2010

L’entourloupe à craindre.

Nicolas SARKOZY a annoncé la fin prochaine du bouclier fiscal, issue qui devrait être saluée dignement, tellement cette mesure prise au début de son septennat était décriée et considérée comme injuste en cette période de vaches maigres, où l’Etat devait rembourser des impôts à des contribuables qui n’avaient nul besoin impératif de ce cadeau fiscal.
Où il risque fort d’y avoir entourloupe, c’est que la suppression du bouclier fiscal, qui coutait environ 700 millions d’€uros, devrait être accompagnée de la fin de l’ISF, impôt de solidarité sur la fortune, qui, lui, rapportait 3,9 milliards d’€uros. Il y a donc un différentiel de 3,2 milliards d’€uros à récupérer par un biais fiscal qui soit moins injuste que ne l’était l’ISF.
On parle beaucoup d’imposer non plus le patrimoine, mais ses revenus, c'est-à-dire essentiellement les revenus locatifs, les dividendes, ainsi que les plus-values dégagées par les ventes de ces biens.
Si cette solution est retenue, il faudra obligatoirement qu’il y ait une franchise qui ne saurait être inférieure à 10 000 €uros en matière de loyers encaissés.
En effet, nombre de Français moyens ont investi dans l’immobilier locatif pour se protéger des aléas de la vie et se créer un revenu complémentaire à la retraite. Celle-ci étant plutôt en vie de diminution, il ne s’agirait pas de rogner encore les compléments mis en place au long d’une vie de labeur. C’est pourquoi, les 10 000 premiers €uros de loyers encaissés ne devraient pas être taxés.
Il ne faut pas oublier non plus que l’entretien de ces biens nécessite également, et par ailleurs, des frais réguliers de mise en état ou de mise en conformité.

De la même façon, si les revenus mobiliers et plus-values boursières devaient être imposés comme les revenus salariaux, une franchise devrait être accordée afin de ne pas éloigner de la bourse les petits épargnants.
L’impôt versé actuellement par les 560 000 redevables de l’ISF ne doit pas être divisé en 10 millions de contributions versées par les classes moyennes de ce pays déjà largement impactées par la crise actuelle.

lundi 15 novembre 2010

Les idées incongrues et inéquitables du sénateur Philippe MARINI.

Le rapporteur général de la commission des finances du Sénat, dans des déclarations faites au « Figaro » il y a quelques jours, ne peut renier son appartenance à l’UMP !
Je le cite :
« Nos collègues de l’Assemblée nationale ont voté une mesure extrêmement maladroite qui alourdit la taxation sur les retraites chapeau. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que grâce à des accords d’entreprise, ce dispositif s’applique parfois à une large part du personnel. Je pense qu’il faut reprofiler les barèmes d’imposition. Sinon, le retour de bâton risque d’être violent car on touche aux retraités de la classe moyenne, une catégorie socio-professionnelle où la majorité sortante compte beaucoup d’électeurs. »
Que les heureux bénéficiaires de retraites chapeau soient très majoritairement des électeurs de l’actuelle majorité ne fait pas de doute.
Par contre, qu’ils constituent « une large part du personnel » de certaines entreprises (à moins qu’elles ne soient unipersonnelles, peut-être !!) et qu’on puisse les inclure dans le groupe des « retraités de la classe moyenne », là je ne peux que demander à Monsieur MARINI s’il n’a pas une vision étriquée de la société française.

En plus, il souhaiterait étendre le paiement de la redevance télévisée aux résidences secondaires, ordinateurs et autres tablettes qui permettent maintenant d’avoir accès à des programmes télévisés. Là, oui, les classes moyennes seraient très largement concernées, mais ce ne serait pas un progrès pour elles ! Sachez, Monsieur Marini, que quand un de vos concitoyens regarde sa télévision dans sa résidence secondaire, il ne la regarde pas à son domicile, où il s’acquitte de la redevance. Vous allez me dire qu’il peut, lui, la regarder dans sa résidence secondaire, et ses enfants dans son domicile principal. Certes, mais à ce moment il faut taxer toutes les télévisions détenues, car cette situation peut se produire dans le même domicile. Et que faites-vous des personnes qui ne regardent pas les chaînes financées par la redevance ?
Quant aux ordinateurs et tablettes, appareils nomades par excellence, la taxation, si elle veut rester équitable et juste, elle est IMPOSSIBLE à mettre en place.

Enfin, mettre sur un même plan la TVA à 5.5 % des restaurateurs et des professionnels du bâtiment, pour vouloir la remonter à 7 % est une erreur majeure ! Il faut laisser celle du bâtiment à 5.5 %, et remonter celle des restaurateurs à un minimum de 12 %, car son abaissement n’était pas pertinent, et les engagements pris par les professionnels en échange de cet avantage n’ont pas été respectés.

jeudi 11 novembre 2010

Le dégonflement (ou l’éclatement) de la bulle du remaniement est proche.

La loi sur les retraites étant promulguée, Nicolas SARKOZY va pouvoir, comme il l’avait annoncé il y a bien trop longtemps déjà, officialiser son remaniement ministériel. Comme tout le monde est excédé par cette attente, il ne peut plus traîner. Le dénouement est donc proche.

Soit le dégonflement de cette bulle se fera sous la forme d’un « Pschitt…. » de ballon de baudruche qui fuit, par le biais d’un remaniement sans grande évolution : François FILLON reste à Matignon, les Christine LAGARDE, François BAROIN, Luc CHATEL, Bruno LE MAIRE, Valérie PECRESSE, Roselyne BACHELOT, Michelle ALLIOT MARIE, Eric BESSON restent au Gouvernement, alors que Jean Marie BOCKEL, Bernard KOUCHNER, Patrick DEVEDJIAN, Hervé MORIN et d’autres le quittent, Brice HORTEFEUX restant ou passant au Secrétariat Général du Palais.
Soit le dégonflement fera un peu plus de bruit, effet causé par des surprises, tant au niveau des départs que des arrivées, mais est-ce vraiment possible ?

Ce qui est certain, par contre, c’est que cet éclatement causera des dommages collatéraux ; un Jean Louis BORLOO, que l’on a jeté en pâture à l’opinion pour une éventuelle candidature centriste à la présidentielle de 2012 pour contrecarrer Hervé MORIN, puis que l’on donnait comme Premier Ministre pratiquement sûr, s’il n’était nommé à Matignon, en éprouverait certainement de l’aigreur. Irait-il jusqu’à refuser de rester au gouvernement ? D’autres ne comprendront pas leur éviction ou leur éventuelle mutation vers un autre ministère.

A trop jouer avec le feu, une fois encore, le manichéen SARKOZY se sera brûlé les doigts pour un résultat nul avec cette histoire de remaniement annoncé à l’avance et utilisé comme moyen de pression.

jeudi 4 novembre 2010

L’éloignement des politiques.

On entend dire souvent que les femmes et les hommes politiques ne sont pas assez proches des citoyens. Ce qui était vrai il y a quelques années se renforce encore davantage tous les jours, à cause du Président de la République d’une part, mais à cause aussi d’une grande partie du personnel politique, grisée par le pouvoir, ou alors prête à tout pour conserver un mandat, voire en proie à des conseillers doux rêveurs, eux-mêmes complètement déconnectés de la vie réelle.

Le Président de la République, avocat de formation, qui joue avec les textes législatifs, interprète à sa façon la constitution, oublie les engagements internationaux pris par ses prédécesseurs, etc… et en arrive à éloigner ses concitoyens de la vie politique. Les Français qui sont confrontés tous les jours à leurs problématiques diverses et variées sont consternés de voir la comédie qui se joue en haut lieu pour investir les meubles de Matignon, depuis qu’a été annoncé un remaniement sans cesse repoussé. Il y a déjà tant de dégâts au niveau des cadres, dans certaines entreprises où les dirigeants s’amusent à les opposer les uns aux autres, à les mettre en concurrence, à exacerber leurs rivalités….Méthode appliquée par Nicolas SARKOZY à ses ministres.

Les députés, contraints et forcés de revoir leur régime de retraite extraordinaire ont accepté, dépités, de le rogner de 30 % . Dorénavant, pour cinq ans de mandat, ils n’auront plus droit qu’à une retraite de 1 200 €uros par mois au lieu de 1 500 € . Dans quelle profession bénéficie-t-on de ce taux de conversion ? Et peut-on savoir combien de députés « exercent » en même temps que leur mandat une autre profession ? Combien d’anciens députés se retrouvent sans emploi à l’issue de leur mandat ? En plus ils osent mettre en avant la précarité de leur situation ! Et tous ces salariés en CDD, en stage, au chômage, et même en CDI dans des entreprises où l’emploi n’est pas garanti davantage qu’à l’Assemblée Nationale. Il ne faut pas non plus que nos chers députés oublient que leur éventuelle non réélection peut être due à leur action (ou leur inaction) au Parlement !


La mésaventure arrivée à notre ministre de l’Economie Christine LAGARDE, concernant ses bijoux enlevés d’une photographie, probablement pour faire moins bling bling, initiative due certainement à des conseillers en image ou coach de je ne sais quoi donne également une piètre image de la sincérité en politique…
Quant à Bernard TAPIE qui se fait voler pour 500 000 €uros d’argenterie et bibelots divers, on se dit « Tiens, Robin des Bois est revenu ? Non, c’est plutôt Mandrin »…

lundi 1 novembre 2010

Toussaint et Jour des morts.

Le 1er novembre est pour les catholiques la fête de tous les saints, suivie, le 2 novembre, du jour des morts. Pourtant, l’hommage rendu aux morts de sa famille se fait le 1er novembre.
Est-ce à dire que tous les défunts de sa famille sont des saints ? Pour la famille socialiste, il est vrai que certain, tel Georges FRECHE, récemment décédé, est davantage saint depuis qu’il a quitté ce monde. Plus généralement, et les hommages rendus lors des obsèques, tendent à le prouver : en mourant beaucoup de gens entrent en sainteté, ou au moins en odeur de sainteté !

Si on honore ses morts le 1er novembre, c’est peut-être dû aussi au fait qu’il y en a une multitude, alors que des saints, que l’on connaisse afin de leur souhaiter leur fête, il n’y en a guère…D’autant qu’il y a déjà des jours spécifiques pour la fête des mères, des pères, des grands-mères, des secrétaires…. Il n’y a guère que les belles-mères qui n’aient pas encore leur jour dédié. Et les enfants, peut-être, encore qu’il y ait Noël, la Saint Nicolas dans les marches de l’Est, et bien d’autres jours.
Les épouses et époux n’ont pas à ma connaissance leur propre jour de fête ; peut-être faut-il qu’ils sortent d’abord de leur purgatoire…..
De toutes façons, trop de fêtes galvaude un peu le système ; dans mon cas personnel, par exemple, outre le jour de mon saint patron et celui de la fête des pères, il y a la Saint Amour, la Saint Modeste, la Saint Parfait, et certainement d’autres auxquels je ne pense pas à l’heure actuelle….

lundi 25 octobre 2010

Le rendez-vous raté de Nicolas SARKOZY avec les jeunes.

Le 19 octobre, les jeunes, lycéens en tête, se sont intégrés dans les manifestations contre la réforme des retraites. Les élus de la majorité ont immédiatement accusé la gauche de les manipuler ; des âmes charitables ont diffusé en boucle des interviews d’ados qui ne comprenaient pas grand-chose à la réforme en cours, et se sont moqués de ces jeunes, les traitant de fainéants, de bons à rien, etc…
Mais les jeunes sont descendus dans la rue parce qu’ils ont peur. Peur de cet avenir en lequel ils n’ont plus confiance. Faire des études qui parfois ne mènent à rien, passer des semaines, voire des mois, à faire des stages peu ou pas rémunérés, et se voir ensuite refoulés aux portes des entreprises parce qu’ils n’ont pas d’expérience, parce que c’est la crise, parce qu’ils ne sont pas bien formés….
Ils ont en ras-le-bol, ces jeunes, qui ne veulent plus être méprisés, exploités, bafoués.
Aucun politique, pas plus ceux dans l’opposition que ceux au pouvoir d’ailleurs, n’a su ni même n’a essayé de leur redonner confiance en l’avenir, ni même de les écouter.
Nicolas SARKOZY, si prêt, il y a quelque temps, à pistonner son fils, n’a évoqué aucune mesure pour favoriser l’accès des jeunes à l’emploi.
Plutôt que de se contenter de réformer la loi en matière de retraite, il faut absolument et très vite se pencher sur le problème de l’emploi. Favoriser le maintien des seniors dans l’emploi, mais EN MEME TEMPS favoriser l’entrée des jeunes dans la vie active.
Ce n’est pas en supprimant un emploi sur deux départs dans la fonction publique, ce n’est pas en supprimant les crédits alloués à la recherche qu’on y arrivera.
Il y a des milliards à économiser à droite ou à gauche, qui seraient bien plus bénéfiques s’ils étaient investis au profit de l’emploi.
Les seules paroles présidentielles que j’ai entendues à propos des manifestations des jeunes étaient des condamnations à l’encontre des casseurs. Nulle parole de soutien à destination des étudiants et lycéens.
Les casseurs doivent être identifiés et réellement condamnés, comme la violence en général, mais les jeunes ont besoin, absolument, qu’on les écoute et qu’on leur parle.

jeudi 21 octobre 2010

Quand Christian VANNESTE se met à nu…

…la véritable aile droitière de l’UMP apparaît dans toute sa crudité. Oui l’union avec le Front National est possible, et même souhaitable pour les législatives de 2012 pour le député du Nord et certains de ses camarades, notamment le maire de Montfermeil, Xavier LEMOINE. D’autres sont du même avis, mais n’ont pas encore osé faire leur « coming out ».

Quand il déclare « Pourquoi faut-il toujours considérer que toute relation avec l’extrême-droite est impensable ? La gauche le fait bien avec le trotskiste Besancenot », il mélange les genres ! L’extrême-gauche n’est certes pas toujours à la hauteur de ce qu’on peut attendre d’un parti de gouvernement, mais au moins elle n’est pas aussi « phobe » que le Front National, avec ou sans Jean Marie Le Pen, et si « les jeunes du FN ne vont plus dîner avec des Waffen SS », il en est qui n’ont pas franchement les meilleurs amis ! Des groupuscules à tendance néo-nazie existent bien, au même titre que des homophobes, et autres sectaires. Le Front national, par essence, est plutôt a priori « contre » que « pour » ceux qui n’ont pas ses idées et sa façon de penser.

Si Christian VANNESTE a eu pour feuille de route de draguer au fin fond de la droite pour envisager d’élargir le spectre de l’UMP, son commanditaire fait fausse route, car les supporters du FN ne font aucune confiance à Nicolas SARKOZY et à l’UMP, et les électeurs de la « gauche de l’UMP » sauront se rendre compte de leur erreur et, pour peu qu’un autre candidat crédible se propose à leurs suffrages, ils saurant faire le meilleur choix.

mercredi 20 octobre 2010

Restons à l’abri de nous-mêmes…

Telle semble être la ligne de conduite de nos députés à propos de leur régime de retraite. Alors que leur Président, l’UMP Bernard ACCOYER, avait fait part de son intention de revoir le régime spécial dont ils bénéficient en déclarant que « les mesures dérogatoires ont vocation à être supprimées », rien ne bouge.
Les Sénateurs, pourtant plus proches de leur retraite ont déjà allongé leur durée de cotisation et augmenté leur taux.
Les élus de l’Assemblée Nationale, quant à eux, tardent à clore leur réflexion qui, en l’occurrence, avance à un train de sénateur !!
Que l’on maintienne une double cotisation faisant bénéficier d’un doublement des annuités, soit, mais que la réversion soit des 2/3 et sans conditions de ressources, non !
Même « Le Figaro », il y a quelques jours, écrivait que « pour un mandat de 5 ans, un parlementaire cotise 10 annuités et s’assure une pension moyenne de 2 700 €uros net par mois », ce d’autant plus que cette retraite se cumule souvent avec d’autres « indemnités » ou retraites d’élus ou d’activité professionnelle car, il faut le constater, et heureusement pour eux, les parlementaires retraités ou en cours de mandat ne figurent pas au nombre des Français ayant eu à subir le plus de période d’inactivité ou de chômage !

Mesdames et Messieurs les députés, terminez votre réflexion, et acceptez de rogner significativement vos avantages, comme vous savez si bien le faire pour vos électeurs.
Electrices et électeurs, aux prochaines élections législatives, rappelez-vous de ce que vos élus et éventuels candidats auront fait !

mardi 19 octobre 2010

Il n’est pas revenu...


Dimanche 17 octobre, France 3 a diffusé l’excellent téléfilm d’Alain TASMA, « Nuit noire, 17 octobre 1961 », relatant les événements parisiens de cette époque, du couvre-feu pour les musulmans d’Algérie à la sanglante répression de la manifestation du FLN du 17 octobre, suite à laquelle certains manifestants ont été expulsés, d’autres tabassés et blessés, d’autres ne sont pas revenus, pendus dans les bois, jetés dans la Seine ou disparus à jamais…

Indépendamment du rôle joué par le sinistre Maurice PAPON, le film a su montrer le rôle du FLN, rançonnant les Algériens et ne pardonnant rien, la peur des policiers, menacés jusqu’à leur domicile, l’incompréhension et l’impréparation des membres des forces de l’ordre.
Le racisme latent de certains policiers, qui n’hésite pas à s’exprimer violemment, y compris à l’égard des Français de souche lorsque ces derniers soutiennent ou, tout simplement, aident les musulmans, tel qu’il existait à l’époque, survit encore aujourd’hui. Et c’est à l’aune de la vie quotidienne en France en 2010 qu’il faut regarder ce film, et en tirer les enseignements. J’espère que des protagonistes de l’époque ont pu regarder ce film et juger leur réaction d’alors.

Certaines paroles des politiques ou hauts fonctionnaires d’alors, Maurice PAPON en tête, on les entend encore sortir de la bouche ou de la plume de responsables d’aujourd’hui.
Sans renier notre passé, sachons le regarder avec honnêteté, en reconnaissant nos erreurs, et surtout en évitant de les reproduire.

samedi 16 octobre 2010

Pourquoi les lycéens descendent dans la rue.

Pas parce qu’ils sont instrumentalisés par l’un ou l’autre, même si leur intrusion dans les manifestations est bienvenue de la part des organisations syndicales qui appellent à battre la pavé, car toutes les bonnes volontés sont bienvenues quand il s’agit de « faire masse ».
Mais parce qu’ils ont peur.
Peur de l’incertitude de leur avenir.
Peur du chômage. Comment peuvent-ils ne pas craindre, ceux dont les parents sont déjà sans emploi ou en situation de précarité, que de faire travailler plus longtemps ceux qui ont un emploi ne retarde encore plus leur entrée sur le marché du travail ?
Ils voient leurs aînés en recherche d’emploi, en stage, au chômage, malgré des diplômes.
Ils entendent toutes ces économies que veut faire le gouvernement au détriment des classes moyennes.
Alors ils se disent que peut-être, en descendant dans la rue pour manifester leur mécontentement, ils pourront peut-être faire entendre leur voix et leur colère.
En plus, dans une semaine, ce sont les vacances de la Toussaint, et il n’y a pas à l’heure actuelle d’examens en cours, alors quelques cortèges et quelques cours manqués ne seront pas catastrophiques….
Si j’étais lycéen, pour toutes ces raisons, je descendrais dans la rue pour, calmement mais fermement, dire ma colère, mes craintes et mon ressentiment.

lundi 11 octobre 2010

Petit tour dans la capitale.

Depuis quelque temps déjà, il était prévu que je parte en formation à Paris les 12 & 13 octobre. Afin de ne pas être trop gêné par les grèves, j’ai avancé mon départ à ce lundi 11 octobre en fin d’après-midi.

Première déconvenue : suite à des problèmes de signalisation, mon TGV part avec 35 minutes de retard, et j’arrive à Paris peu après 20 heures. N’ayant pu prévoir une quelconque organisation, je me retrouve seul, dans le XVème arrondissement, et je me rabats sur un petit restaurant pour y manger une salade.
Salade ordinaire : 16,50 €uros, 50 cl de vin de pays : 12,50 €uros, soit 29 €uros au total….. Où est la TVA à 5,5 % ?

A la table à côté, un couple de touristes étrangers ; j’ai presque honte que des « restaurants » français aient perdu à ce point la notion de l’argent.

Indépendamment de cette déception, je savoure le ronronnement du boulevard et ne gâche pas mon plaisir d’observer les couples qui occupent les diverses tables, fasciné par les expressions diverses que prennent leurs visages, alors même que je n’entends pas leurs conversations. Mais je les regarde, imagine leurs vies, leurs joies, leurs peines. La fougue, l’entrain et l’enthousiasme des jeunes me fait sourire, la sérénité des plus âgés me repose et me projette de quelques années en avant. Puis des gens se lèvent et partent vers leur vie.
Et je paie mes 29 €uros, en remerciant, content tout de même de ne rester que deux jours à Paris.

samedi 9 octobre 2010

Jérôme KERVIEL, la justice et Hugues LE BRET.

Il y a quelques jours, Jérôme KERVIEL a été condamné, entre autres, à rembourser la somme de 4,9 milliards d’€uros à la Société Générale.

Cette condamnation m’a profondément déçu, pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, moi qui avais toujours un sourire en coin quand j’entendais des condamnations dans les pays où les peines ne se superposaient pas, où des coupables étaient condamnés à 150, voire 200 ans de prison, je croyais notre pays à l’abri de telles inepties. Aujourd’hui, Jérôme KERVIEL, avec sa dette de 4,9 milliards d’€uros, est un exemple de l’absurdité de la justice.

Ensuite, à mon sens, le rôle de la justice est de condamner des coupables. Mais il faut que la peine soit proportionnée, cohérente, exécutable, or dans l’espèce, elle ne l’est pas. Comment voulez-vous qu’un homme paie cette somme ? Elle est tellement monstrueuse qu’il n’a même pas intérêt à essayer de commencer à la payer !!

De plus, ce « préjudice » a été calculé par la Société Générale, mais la réalité de cette perte a-t-elle été suffisamment vérifiée ? Et le seul KERVIEL en est-il à l’origine ? Cet homme avait des supérieurs hiérarchiques et travaillait dans un cadre défini. Même s’il a outrepassé ses pouvoirs, s’il a triché, caché des choses, sa hiérarchie aurait dû se méfier et contrôler plus tôt, ou alors des « barrages techniques » auraient dû se déclencher face à ses manipulations. Cela n’a pas été le cas, ce qui prouve bien que les banques jouent avec le feu dans toutes sortes de spéculations plutôt que de consacrer leur temps et leurs moyens à aider les particuliers, artisans ou entrepreneurs à la recherche de financements.

La Société Générale, le ridicule ne tuant pas une banque, a fait savoir qu’elle ne réclamait pas le paiement total de cette somme de 4,9 milliards, mais était prête à négocier…. Suggérons à Jérôme KERVIEL de signer un accord de paiement sur la base d’un versement de 200 euros mensuels….

Hugues LE BRET, Président de Boursorama, filiale de la Société Générale, a démissionné car il publiait un livre sur l’affaire Kerviel vécue de l’intérieur (il était directeur de la communication et membre du comité exécutif de la banque au moment des faits). Ses diverses prises de parole dans les médias à cette occasion ne donnent pas du tout envie de lire son livre. En résumé, que di-t-il ? Kerviel est un monstre, et j’ai excellemment conseillé les dirigeants de la Société Générale. Ceux qui s’en sont bien sortis, c’est parce qu’ils ont suivi mes conseils, ceux qui ont moyennement réussi en m’écoutant auraient plus mal fini s’ils ne l’avaient pas fait, et les autres, ils ont eu tort de ne pas m’écouter…..
Il devrait verser ses droits d’auteur à Jérôme KERVIEL pour l’aider à rembourser.

Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut pas faire confiance à sa banque, même s’il est préférable de lui confier ses économies plutôt que de les laisser sous le matelas…..
Problème résolu dans peu de temps, puisque seuls les puissants pourront encore faire des économies.

jeudi 30 septembre 2010

Simone parmi nous.



La nostalgie nous tient, en ce jour où nous commémorons le 25ème anniversaire de la disparition de Simone SIGNORET.
On gardera à jamais en mémoire sa voix suave, son maintien, sa classe.
Que ce soit dans « Casque d’Or » de Jacques BECKER, « Les diaboliques » de Henri Georges CLOUZOT, « L’aveu » de COSTA GAVRAS, « La veuve Couderc » de Pierre GRANIER DEFERRE, qui sont parmi ses films ceux que je préfère, elle nous a toujours subjugués par son talent. On n’oubliera pas non plus la Madame Rosa de « La vie devant soi » de Moshé MIZRAHI, qui lui a valu le César de la meilleure actrice en 1977, après un Oscar obtenu en 1960.

Elle a su aussi parfois prendre des positions qui n’étaient pas forcément faciles à prendre, pour défendre des causes auxquelles elle croyait.

On la revoit, entourée de tous ces grands hommes qui ne sont plus : Yves MONTAND, Serge REGGIANNI, et on se prend à regretter cette ambiance du Paris d’il y a un quart de siècle. Pensons à Simone, parlons d’elle autour de nous, ainsi elle restera vivante parmi nous, dans nos mémoires.

dimanche 26 septembre 2010

L’OL, leader du championnat 2011, mais en ligue 2 ?


L’Olympique Lyonnais a été champion de France en Ligue 1 de 2002 à 2008, soit sept années de suite et, ce jour se retrouve en 19ème place, soit en position relégable.
N’étaient les formidables intérêts financiers en jeu, cette situation aurait plutôt tendance à faire sourire ! Et combien de supporters d’autres clubs sont heureux de cette situation.

Il est réconfortant de voir que dans le monde du sport, l’argent ne suffit pas à rester toujours en tête, et que des équipes où existe une vraie chaleur humaine, pas encore écrasée par la froideur de l’argent roi, réussissent encore à damer le pion à une équipe se croyant au-dessus de toutes les autres.

Il n’est pas toujours bon de tout mélanger. Et le sport-spectacle doit rester un divertissement et un plaisir.
L’OL est le premier club de football en France à avoir été introduit en bourse.
Il y a les taxis OL, OL TV, OL Phone, OL Voyages, etc… et que sais-je encore….
Il y a un budget immense, qui permet littéralement de « voler » des joueurs prometteurs à des clubs qui ont besoin d’argent, mais actuellement l’OL nous prouve, une fois encore, que même si une équipe de football comprend quelques uns des meilleurs, cette somme d’individualités ne forme pas forcément la meilleure équipe, bien au contraire, les égos de tout un chacun étant surdimensionnés.
Est-ce un vent d’Afrique du Sud qui souffle sur Lyon actuellement ?
Rassurez-vous, Monsieur Aulas, si vous êtes rétrogradé en Ligue 2 la prochaine saison, vous retrouverez un peu de modestie, et le punch, l’envie de vous battre et de vaincre sur le stade, et je suis sûr que vous pourrez gagner le championnat….de ligue 2 .

vendredi 24 septembre 2010

Intention louable, mais méthodes condamnables.

Notre ministre de l’Immigration, Eric BESSON, a fait part il y a quelque jours au micro de RTL d’une réflexion tout-à-fait à son honneur en disant « Nous devrions tous avoir l’obsession que ceux qui, à un moment, ont été tentés ou ont voté pour le Front National reviennent dans le cercle des partis républicains ».
Malheureusement, pour les convaincre, il n’a rien trouvé de mieux, appuyé en cela par le Président SARKOZY et quelques membres du gouvernement, que de dévier dangereusement, dans ses paroles, ses souhaits et ses actes, vers les positions du Front National.
En fait, par leur action, ce ne sont pas les partis républicains qui attirent les sympathisants d’extrême droite, mais ce sont eux qui font infléchir la ligne politique de l’UMP vers leurs convictions.
D’ailleurs près de deux tiers des Français ont cette même opinion de dérive droitière de la politique française, par ses positions en matière de sécurité, d’immigration, de nationalité.

Electoralement, toutefois, ce pari est voué à l’échec.

Ce n’est pas parce que le courant de sympathie des électeurs du Front national à l’égard du gouvernement et de Nicolas SARKOZY se développe que ces derniers, en 2012, préféreront donner leur voix à l’actuel Président plutôt qu’à Marine LE PEN qui aura l’avantage, quant à elle, d’incarner, en plus de cette politique droitière, le renouveau en matière de personnel politique.
La France n’est pas prête encore à envoyer une femme à L’Elysée, ou alors il faudrait qu’elle soit nettement au-dessus des prétendantes actuelles, et les électeurs frontistes le savent, c’est pourquoi le principal objectif de leur vote du 1er tour est de propulser en avant leur mouvement, indépendamment du reste !
Et ils pourront entraîner avec eux la frange droite de l’UMP qui, par la politique actuelle, se sent de plus en plus proche du Front national.
Ainsi, plutôt que d’attirer les électeurs du Front national, nos dirigeants actuels sont en train de les conforter et d’augmenter leur nombre.
Bravo Messieurs SARKOZY et BESSON……

mercredi 22 septembre 2010

Le cabinet de l’ombre.


Afin de se préparer encore mieux pour les présidentielles de 2012, le Béarnais François BAYROU a créé un « shadow cabinet » ou « gouvernement fantôme » en attribuant à ses derniers fidèles des secteurs constituant autant de « faux vrais » ministères.
Ainsi, fidèle parmi les fidèles, Marielle de Sarnez sera en charge des affaires étrangères, Robert Rochefort de l’économie, Jean Luc Bennahmias de la culture, de la jeunesse et des sports, Yann Wehrling de l’écologie et porte-parole du mouvement……
François BAYROU se réservant le poste (aux contours imprécis) d’animateur de cette équipe.
Ce cabinet, qui ne fera certainement de l’ombre qu’à lui-même aura bien du mal à se faire entendre tellement la voix du Modem a été galvaudée par son Président qui ne sait plus où est sa voie.

Après avoir tenté un rapprochement avec la gauche et les écologistes, il semble revenir vers la droite, notamment villepiniste qui, elle, ne semble pas vouloir couper les ponts avec l’UMP …
Fédérer des énergies est une excellente idée, mais la tâche est très rude lorsqu’il s’agit de fédérer des groupuscules issus des mouvances souverainistes, villepinistes, bayrouistes, voire du Nouveau Centre, d’autant plus que, pour chacune de ces chapelles, il y a un mentor qui aura du mal à laisser sa place à un autre… Et si un semblant d’union se fait dans l’opposition au sarkozysme, il sera impossible pour cet amalgame de s’entendre sur un projet commun et de mener à son terme victorieux une bataille électorale.
Seule la gauche à intérêt à soutenir ces tentatives d’unions qui, le jour venu, ne sauront que gêner le Président sortant.

dimanche 19 septembre 2010

Les mensonges

Dans un but purement électoraliste des hommes politiques français se sont emparés des Roms en en faisant des boucs émissaires de l’insécurité, en voulant exploiter le sentiment anti-étrangers et le sentiment anti-eurocrates pour reconquérir des voix parties vers la gauche ou l’extrême-droite, indistinctement.

Si beaucoup de nos compatriotes, malheureusement, se sont laissés abuser, il n’en a pas été de même de diverses personnalités publiques étrangères. Il est indéniable que notre Président SARKOZY a été pris en flagrant délit de mensonge en incluant la chancelière allemande dans ses soutiens. Et notre pays, pour un certain temps, je le crains, restera déconsidéré hors de nos frontières.

Et quand on relit le discours de Pierre LELLOUCHE, notre Secrétaire d’Etat aux affaires européennes lors du sommet de Cordoue consacré aux Roms en avril dernier, et qu’on le met au regard de son action et de ses paroles actuelles, on est effaré par son manque de sincérité ou la profondeur de son amnésie !
http://www.delegfrance-conseil-europe.org/strasbourg/spip.php?article437

Il y a également un article très intéressant dans la revue « Courrier International » n° 1035, du 2 septembre dernier intitulé « Jadis, un Sarkösi assurait sécurité et liberté à son peuple », qui relate comment le voïvode Martin SARKÖSI, Rom parmi les Roms, protégeait ses compatriotes. L’actuel président de l’association culturelle des Roms d’Autiche s’appelle d’ailleurs Rudolf SARKÖZI, et les origines de notre Président sont hongroises….Toute cette affaire de Roms ne serait-elle qu’une sombre histoire de famille ?.....
Photos: AFP et www.kv-roma.at

jeudi 16 septembre 2010

Le mépris.

Le mépris est un « sentiment par lequel on considère quelque chose ou quelqu’un comme indigne d’estime ou d’intérêt ».
Par exemple, les Bleus, pendant la dernière coupe du monde, ont fait preuve de mépris par rapport à leurs supporters français, préférant soigner leur ego personnel que de leur offrir un spectacle digne de ce nom, pour lequel ils paient des abonnements et des billets d’entrée dans les stades toute l’année.
Autre exemple, Nicolas SARKOZY, roi du mépris, et auquel de nombreuses personnes politiques de sa majorité emboîtent le pas.
Mépris à l’égard des Roms qui sont considérés comme des citoyens de seconde zone.
Mépris à l’égard de la commissaire européenne Viviane REDING, surnommée péjorativement « la commissaire du Luxembourg » dans les palais nationaux, alors justement qu’en entrant dans la Commission, les commissaires sont invités à faire abstraction de leur pays d’origine pour se consacrer exclusivement à l’Union Européenne, ce que souvent les commissaires des petits pays font mieux que ceux qui sont désignés par la France. Merci tout de même à Michel BARNIER d’avoir soutenu sa collègue dans son bras de fer avec Paris.

Une « erreur », que l’on peut soupçonner d’avoir été volontaire, avait été faite dans la rédaction de la première circulaire sur les évacuations des campements illicites en citant nommément et exclusivement les Roms (politique soit dit en passant clairement approuvée par le futur ex secrétaire général de l’UMP qui ne doit pas toujours comprendre ce qu’il dit….). Il eut suffit de reconnaître son erreur et de la corriger, plutôt que de traiter avec un mépris inconvenant ceux qui ont osé rappeler ses devoirs en matière de droits de l’Homme à la France.
Il est d’ailleurs curieux que lors d’un dîner « privé » mardi soir, les dirigeants du PPE, qui regroupe les parlementaires de droite de l’Assemblée de Strasbourg, dont l’UMP, aient apporté leur soutien à Viviane REDING, alors qu’en France ils la traitent, pour certains pis que pendre. Hypocrisie, quand tu nous tiens….

Pourvu qu’en 2012 nous ayons des candidats sincères et respectueux afin que nous puissions élire, de gaieté de cœur, un nouveau et bon Président pour notre pays.

mardi 14 septembre 2010

Un peu de pudeur s’il vous plait.

Hier, à Marcq-en-Baroeul, sa famille et ses amis célébraient, dans la douleur et la souffrance, les obsèques de Natacha MOUGEL, assassinée à 29 ans, le 5 septembre dernier alors qu’elle faisait son jogging, uniquement parce qu’elle a croisé la route d’un pervers de 39 ans, qui avait été condamné pour viol en 2006 et se trouvait depuis 2009 en liberté conditionnelle.
Deux ministres, et non des moindres, ont assisté à ces funérailles, celui de l’Intérieur, Brice HORTEFEUX, et la Garde des Sceaux, Michèle ALLIOT-MARIE. Pourquoi se sont-ils déplacés, si ce n’est pour aller « sur le terrain », et montrer au Président SARKOZY qui réfléchit à son remaniement futur qu’ils sont actifs et près des gens ?
Car s’ils voulaient soutenir cette famille dans la peine, un appel téléphonique ou une entrevue discrète auraient été bien plus réconfortants. Ils ont même eu de la chance de ne pas avoir été mal accueillis…. Imagine-t-on un médecin assister aux obsèques de ses patients décédés ? Car enfin, même s’il n’y a pas eu de faille dans le suivi post-carcéral du présumé meurtrier, les patrons de la police et de la justice de ce pays restent responsables de ce qui est arrivé à cette pauvre jeune femme. A peine trois ans de prison pour un viol, alors que la condamnation était de 10 ans, ce ne devrait pas être admissible. Et on en revient toujours au même problème : à quoi sert de voter de nouvelles lois si celles existantes ne sont pas appliquées ?
Question subsidiaire à Brice HORTEFEUX : si la victime avait fait partie de la communauté des gens du voyage ou des Roms, seriez-vous allé à ses funérailles ?

lundi 13 septembre 2010

Escapade au Mont Charvin.






Court séjour ce week-end avec des amis au sud de Thônes avec, dimanche, une très belle randonnée au départ des Fontanettes, vers le sommet du Mont Charvin qui se trouve au sud de la chaîne des Aravis.
Belle météo, paysages splendides et, par moment, ascension assistée par un câble auquel on peut s’agripper, petit lac en cours de montée, chèvres qui tiennent compagnie par moments. Sifflets de marmottes, bêlements de moutons et clarines accompagnent les randonneurs.

Indépendamment du site en lui-même, cette randonnée, comme toutes les autres d’ailleurs, permet une totale déconnexion du monde réel.
On marche pour rien, on souffre par moment, par la chaleur, par la pénibilité de la montée ou, au contraire, par la difficulté de la descente. On est parfois la tête baissée, à regarder ses pieds avancer tour à tour, on profite d’un petit souffle de vent qui vient rafraichir un peu la peau chatouillée par les rayons de soleil.
Et on s’arrête, pour boire ou pour casser la croûte, et on profite pleinement de la nature, des personnes qui nous accompagnent, du repos qu’on offre à cette carcasse qu’on habite et qui parfois nous cause tant de soucis.
Et on oublie son patron ou ses employés, ses ennuis matériels et la politique ou l’économie qui ne vont pas……
Satisfaction de l’exploit pour l’inutile, d’avoir fait quelque chose pour rien, pour le plaisir de le faire.
De retour au camp de base, on déguste une excellent bière, satisfait de la journée, content de l’effort accompli, le corps fatigué mais l’esprit rasséréné.

mercredi 8 septembre 2010

J’accuse Nicolas SARKOZY….

J’accuse Nicolas SARKOZY de jeter du sable dans les yeux des citoyens apeurés que sa politique ségrégationniste et injuste contribue à maintenir dans cette impression d’insécurité qu’ils éprouvent.
Nicolas SARKOZY ne peut créer une catégorie de sous-Français qui seraient ceux ayant acquis la nationalité depuis moins de 10 ans, afin de leur appliquer des lois de façon exclusives, l’article 1er de la constitution de la Vème République l’interdisant.
Avec ses promesses sécuritaires, il essaie de remonter dans l’estime des Français en prévision du scrutin de 2012. Pourtant, il est avocat de formation, et il sait d’ores et déjà que son idée ne pourra être appliquée. C’est donc sciemment qu’il essaie de rouler dans la farine les retraités et autres personnes qui estiment que l’insécurité dans ce pays est grandissante.
De plus, il serait bon que le Ministère de la Justice nous dise combien de personnes entreraient dans ce cadre si cette disposition existait….Combien d’auteurs de crimes contre des membres des forces de l’ordre ont été condamnés ces cinq dernières années et qui, en même temps, étaient devenus Français depuis moins de 10 ans et possédaient une double nationalité ? Ils ne doivent pas être légion…
Par ailleurs, cette mesure serait totalement improductive, car ces condamnés, emprisonnés en France, déchus de leur nationalité française, pourraient bénéficier d’un transfèrement dans une prison du pays de leur autre nationalité, où ils pourraient être libérés bien avant la fin de leur peine, par exemple pour motif médical (la France connaît très bien cette possibilité !), et revenir derechef en France, de façon illégale de préférence….
Alors, Monsieur SARKOZY, arrêtez d’essayer de nous endormir !
Arrêtons de vouloir sans cesse inventer de nouvelles lois répressives, mais appliquons plutôt les textes déjà existants, et tout le monde s’en portera bien mieux et le réel sentiment d’insécurité diminuera.

dimanche 5 septembre 2010

Où le Président perd son second mandat.

Il y a encore quelques semaines, on aurait donné Nicolas SARKOZY gagnant du scrutin présidentiel de 2012. Sa défaite, maintenant, est quasiment acquise.

On ne sait pas encore jusqu’où il est impliqué dans l’affaire BETTENCOURT, mais la défense perpétuelle d’Eric WOERTH dont le départ du gouvernement finira bien par intervenir, mais trop tard, ainsi que les divers contre-feux allumés au cours de l’été n’auront servi à rien, si ce n’est à diminuer encore plus la confiance accordée par les Français à leurs hommes politiques.

Au niveau international, son comportement vis-à-vis des Roms a soulevé de légitimes critiques, sa réaction n’étant en rien une solution, ni même une ébauche de solution face à un problème réel, d’autant plus qu’il impute la responsabilité de problèmes de sécurité intérieure à une communauté qui n’en est pas davantage responsable que bien d’autres.

Quant à son idée de déchéance de nationalité, elle est tellement complexe et restrictive qu’elle ne concernera au maximum qu’une dizaine de personnes par an, ce n’est donc bien, là encore, qu’une manœuvre purement électoraliste.

L’idée qu’il pensait géniale d’annoncer un remaniement ministériel plusieurs mois à l’avance, là encore, s’est retournée contre lui, à tel point qu’il le repousse maintenant, ne sachant plus quel casting mettre en place….L’efficacité du gouvernement tend à rejoindre sa crédibilité, soit un niveau proche de zéro. Bientôt on ne parlera plus que des gouvernements impossible en Belgique et fantôme en France !!!

Vivement 2012, qu’on change !

jeudi 2 septembre 2010

S’il vivait encore, Django Reinhardt pourrait-il rester en France ?


Django REINHARDT est né il y a 100 ans, le 23 janvier 1910 en Belgique, mais il était manouche, issu d’une famille de Roms et il n’a cessé, durant de nombreuses années de voyager et de vivre à bord d’une caravane. C’est d’ailleurs l’incendie de sa caravane qui lui a occasionné des brulures extrêmement graves qui ont abouti à la perte de deux doigts de la main gauche, ce qui a très certainement été à l’origine de son doigté et de sa façon de jouer de la guitare.

Il avait donc tout-à-fait, pendant une époque, le mode de vie que ne supportent pas nos dirigeants qui l’auraient très certainement et très promptement reconduits à la frontière…..avant qu’il ne soit reconnu sur le plan artistique bien entendu.

A l’heure où nombre de Français ne connaissent pas la « Marseillaise », Messiers SARKOZY et HORTEFEUX, écoutez-donc la merveilleuse version composée par Django REINHADT et Stéphane GRAPPELLI à la Libération…..

http://www.youtube.com/watch?hl=fr&v=ciJUJDWmjQs
http://www.jazzenligne.com/Django-Reinhardt-La-Marseillaise-album-Jazz,1100.html#

mardi 31 août 2010

Guérit-on du cancer ?


Il y a cinq ans, le 30 août 2005, alors que je rentrais du travail, mon épouse m’attendait au portail. Elle avait passé quelques jours auparavant une mammographie, et elle voulait m’annoncer, hors la présence des enfants, que la tumeur détectée était cancéreuse.
Il a fallu digérer la nouvelle.
Il a fallu l’annoncer aux enfants, qui avaient alors 18, 16 et 13 ans.
Puis ce fut l’hospitalisation, une première puis une seconde opération.
Les séances de chimiothérapie, qui étaient plus ou moins bien supportées, les rayons, la chute des cheveux, la douleur au niveau de la cicatrice qui mettait un peu de temps à consolider.
Pendant toute cette période, l’amour qui nous unissait était devenu autre, par rapport aux formes qui était les siennes avant, mais peut-être plus fort. Il y avait peut-être plus de tendresse qu’avant.
Les hauts et les bas de l’évolution, ainsi que la tension perpétuelle déclenchèrent chez moi un zona très douloureux qui dura plusieurs mois.
Des personnes que nous considérions comme des amis, des parents aussi, nous évitèrent. Des connaissances devinrent de véritables amis qui, depuis, ne nous ont jamais fait défaut.
A la demande de mon épouse, nous n’avons jamais parlé de maladie, nous avons toujours parlé de cancer. Elle refusa de porter une perruque, préférant un turban ou, à la maison, restant nu-tête.
Nous nous sommes aimés, nous avons douté et pleuré, nous avons espéré et ri. Pendant des mois, ce fut une succession de moments joyeux et douloureux.
Puis les médecins déclarèrent qu’elle était guérie.
La ménopause a été provoquée et ce n’est pas sans conséquence sur la libido.
Elle a perdu toute notion de goût, ne faisant plus la différence entre le sucré et le salé, entre un excellent foie gras et une terrine plate….
Nous avons cessé de voir les personnes qui ont eu peur de la contagion, nous passons d’agréables moments avec tous ceux qui sont restés avec nous et que nous ne remercierons jamais assez.
Pour les médecins, le cancer a été vaincu, et mon épouse est guérie.
Pour les assureurs, en cas de couverture d’un crédit, ce n’est malheureusement pas le cas, et des interrogatoires et surtaxes pénibles ravivent la douleur et donnent l’impression d’être handicapé, alors que les séquelles de la maladie sont tout-à-fait sans conséquence vitale. Il vaut mieux pour ces gens-là être alcoolique et drogué que guéri d’un cancer.
Je souhaite bon courage à tous ceux qui, aujourd’hui, se battent contre un cancer ou toute autre maladie, et leur dis haut et fort que pour vaincre la maladie, il faut d’abord admettre sa réalité, ne pas la nier, et rester fort et volontaire face à elle, même si ce n’est pas toujours facile.

vendredi 27 août 2010

Ce qu’on ne dit pas, à propos du renvoi des Roms…..


Les Roms viennent essentiellement de Roumanie ou de Bulgarie. Ces deux pays font partie de l’Union Européenne et, de ce fait, leurs ressortissants ont tout-à-fait le droit de se déplacer librement dans tous les pays membres, et de s’y établir pour y travailler.
D’ailleurs, on ne parle pas de séjours irréguliers, on cite uniquement des camps irréguliers, car installés dans des endroits non autorisés.
Pourquoi n’y a-t-il pas vraiment de révolte de la part des « reconduits » soi-disant volontaires ? Tout simplement parce qu’ils sont tout-à-fait conscients que l’Etat français leur paie un voyage aller dans leur pays d’origine, agrémenté d’un pécule qui leur permettra d’y vivre quelque temps, auprès de leur famille.

Puis ils reviendront en France, puisque c’est leur droit le plus strict.

En attendant, l’Etat français aura dépensé des sommes importantes pour rien, puisque c’est uniquement dans le but de redorer le blason du futur candidat Sarkozy.
Je suppose que les autorités françaises prennent l’identité des Roms qui repartent. Il serait intéressant de savoir, dans six mois, lesquels seront revenus, mais cette donnée ne sera très certainement pas disponible, au moins pour le citoyen lambda…Elle restera confinée au Château.
En attendant, je ne sais si c’est l’imminence du remaniement qui fait effet, mais face à cette politique ségrégationniste, des Fadela AMARA, Bernard KOUCHNER deviennent plus sarkozystes que certains membres de l’UMP qui ont su garder un honneur et une fierté.

mercredi 25 août 2010

Faîtes taire Alain MINC !

La dernière sortie de ce trublion de l’intelligentsia française : Benoit XVI n’a pas droit à la parole, notamment sur le problème des Roms, parce qu’il est allemand et, de ce fait, « héritier de l’Histoire » et du régime nazi. Il n’aurait don pas le droit d’appeler à la fraternité universelle ni d’inviter les chrétiens « à savoir accueillir les légitimes diversités humaines », contrairement à Jean Paul II qui, lui, était d’origine polonaise….
En mai dernier, déjà, il avait fait une sortie telle que ne peut la faire qu’un intellectuel riche et déconnecté du monde réel, à propos des soins donnés aux personnes âgées : « J'ai un père qui a 102 ans. Il a été hospitalisé pendant 15 jours en service de pointe, il en est sorti. La collectivité française a dépensé 100.000 euros pour soigner un homme de 102 ans. C'est un luxe immense, extraordinaire, pour lui donner quelques mois, ou j'espère, quelques années de vie. Je trouve aberrant que quand le bénéficiaire a un patrimoine ou quand ses ayants droits ont les moyens, que l'Etat m'ait fait ce cadeau à l'œil. Et donc, je pense qu'il va bien falloir s'interroger sur le fait de savoir comment on récupère les dépenses médicales sur les très vieux en ne mettant pas à contribution ou leur patrimoine quand ils en ont un ou le patrimoine de leurs ayants droits. Ce serait au programme socialiste de le proposer. »
S’il a trop de biens ou de revenus, qu’il en donne donc !
Mais, de grâce, qu’il arrête de nous abreuver d’âneries.
On dit qu’il a l’oreille de l’Elysée…..

lundi 23 août 2010

Ahmed à Saint Jean.



Comme beaucoup de grands édifices, notamment religieux, la primatiale Saint Jean de Lyon est perpétuellement en travaux, la conservation de ces chefs-d’œuvre nécessitant des soins constants. Ahmed BENZIZINE travaille ainsi depuis 30 ans déjà au chevet de Saint Jean, où il est actuellement chef de chantier.
Une nouvelle gargouille a été installée sur cet édifice, représentant le visage d’Ahmed, et surmontant l’inscription « Dieu est grand » et son pendant musulman « Allah Akbar ». Cette « facétie » des restaurateurs a été autorisée tant par l’Evêché de Lyon que par les Monuments Historiques, et elle va dans la droite ligne de ce qui se faisait déjà à l’époque des bâtisseurs de cathédrale qui, régulièrement, se permettaient des libertés dans leurs créations artistiques.
Il faut relayer le plus largement possible cette initiative œcuménique, symbole de tolérance et de fraternité. Peut-être que Monsieur HORTEFEUX devrait venir l’inaugurer ? Et pourquoi ne pourrait-on trouver une représentation de Grégoire, Benjamin, Aldo, Viktor, Juan, Josef … sur une mosquée quelque part dans le monde ?
(Photos exclusives de Janus Bifron pour Novopress Lyon)

jeudi 19 août 2010

Terre des Géants.






Une société d’architectes américains, « CHOI + SHINE » vient d’obtenir une distinction de la Boston Society of Architects pour un projet baptisé « The land of giants » ou « Terre des Géants », consistant à créer une ligne électrique à haute tension en Islande en remplaçant les traditionnels pylônes opar des structures variées et aérées, basées sur des formes humaines.
Leur projet n’a pas été retenu, malheureusement, par les autorités islandaises, mais ne pourrait-il égayer le paysage français ?

mardi 10 août 2010

Il a dit voyou ?


La dernière livraison de « Marianne » porte en tire « Le voyou de la République », avec une photo du Président Sarkozy, qui a dû piquer sa colère en la découvrant et prendre à témoin tout le Cap Nègre de l’offense qui lui était ainsi faite.
S’il est indéniable que ce titre « à sensation » avait également pour but, comme tous les titres d’ailleurs, d’attirer le chaland, il reflète tout de même ce que pense une partie de la population française, interprété et exprimé à la façon de Jean François KAHN .
Lorsqu’on lit que Patrick OLLIER, député et conseiller politique de l’UMP, et également compagnon de Michelle ALLIOT-MARIE, traite Jean François KAHN de « voyou de la presse » qui dépasse « ce que peut autoriser la liberté de la presse en France », on se croirait en Tunisie ….
Quand sa collègue députée du Nord Françoise HOSTALIER déclare « qu’attaquer ainsi la personne du président de la République, élu au scrutin universel, c’est insulter la France et insulter tous les Français », on ne peut que lui rétorquer que, déjà, celui qui a été élu par tous les Français se comporte comme tel, et cesse de privilégier sans cesse sa caste et ses amis. Qu’il accepte que ses protégés soient soumis aux mêmes lois et aux mêmes juges que tous les Français, qu’il écoute ceux qui vivent aisément, mais aussi et surtout ceux qui n’arrivent plus à vivre décemment….et il y aurait encore bien d’autres choses à dire….
Nicolas SARKOZY n’est peut-être pas le voyou de la République, mais des méthodes de voyous sont employées par certains de ses amis ou conseillers, plus peut-être que dans certaines banlieues.
.

mercredi 4 août 2010

Le Musée Olympique de Lausanne.




Au bord du Lac Léman, quai d’Ouchy à Lausanne, se trouvent le Parc et le Musée Olympiques. Dans un cadre très agréable, très vert et arboré, on découvre des œuvres d’art avant de pénétrer dans le bâtiment muséologique proprement dit qui, outre des tenues de sportifs, des médailles, présente notamment l’intégralité des flammes olympiques, une galerie historique où l’on découvre le Baron Pierre de COUBERTIN, mais également tous ses successeurs à la tête du CIO ainsi que tous les jeux, d’hiver comme d’été, de la renaissance des Jeux à nos jours.
Des vestiges archéologiques nous racontent également les jeux antiques.
Des expositions temporaires, avec des expériences pratiques et didactiques aident à comprendre le fonctionnement du corps humain en relation avec le sport.
Dans les diverses tenues, un kimono dédicacé de David DOUILLET et une combinaison de ski d’Antoine DENERIAZ.
Une bibliothèque et une médiathèque très riches permettent à tout amateur de rechercher des séquences propres à raviver ses souvenirs.
Du savoir, mais surtout de l’émotion, voici ce qu’apporte ce musée qui vaut largement le détour…

mardi 3 août 2010

Fête nationale en Suisse.





Le 1er août, la Confédération helvétique célèbre sa fête nationale en commémorant le premier acte fondateur de la Suisse, signé en 1291 entre les trois premiers cantons : Uri, Schwytz et Nidwald.
A Villars sur Ollon, petite station de sports d’hiver dans le canton de Vaud, cette fête nationale a été dignement célébrée.
Pas de défilés militaires, mais diverses manifestations folkloriques, défilés pittoresques, buvettes et repas étant servis par nombre de bénévoles d’associations diverses.
Ce qui est frappant, c’est le nombre de drapeaux suisses que l’on peut voir ce jour là. A la façade de nombreux chalets, sur des tee-shirts portés par des jeunes et des adultes, peints sur le visage d’ados, etc….
C’est vraiment une ambiance de fête qui règne, et non une célébration guerrière comme dans certains pays

lundi 26 juillet 2010

Yannick NOAH encore en prison…

Hier Yannick NOAH a chanté devant les détenues de la prison des femmes de Rennes, dans le cadre d’une tournée baptisée « Carcéral Tour 2010 », qui faisait étape aux Baumettes, à Bapaume, Moulins, Ensisheim, Poissy, Val de Reuil, Rennes et Saint Martin de Ré.
Cette tournée, dont l’idée était de Yannick, très certainement compliquée à organiser, est une nouvelle preuve de la grandeur d‘âme et de la générosité de cet homme. Dans chaque établissement, il déjeune avec des personnels pénitentiaires, puis donne, comme à son habitude, tout ce qu’il peut donner, aux détenus comme aux surveillants. Il chante, il leur parle, il rit avec eux, il les embrasse, leur offre des dédicaces, pose pour les photos.…

On pourrait se demander pourquoi offrir ce cadeau à des délinquante et criminels alors que, pour beaucoup de gens bien honnêtes, il n’est pas possible d’aller écouter Yannick NOAH.

Pourquoi refuser de donner à ces détenus un moment d’humanité devrait-on alors rétorquer. Ils ont commis des fautes, ils sont en train de les expier, et toute occasion de maintenir entre eux, dans leur enfermement, et le monde extérieur, des liens quels qu’ils soient est à exploiter afin de préparer leur retour à la liberté.

Il faudrait plutôt encourager artistes et sportifs à se produire, avec tout leur cœur et tout leur talent, non seulement pour les prisonniers, mais aussi pour les malades, les déshérités, les déracinés…..Ils en sortiront bien plus riches que s’ils avaient touché un cachet.

jeudi 22 juillet 2010

Une mesure de plus, qui ne sert qu’à générer des complications…

Depuis ce matin, la vente de tabac est interdite aux moins de 18 ans. Dans le but de baisser la consommation de tabac, ou afin de compliquer encore plus la vie de tout le monde ?
Quand on fréquente un peu les bureaux de tabacs, qui souvent vendent aussi de la presse, on se rend compte qu’il y a des pics d’affluence et des périodes creuses. Imagine-t-on, le matin, ou en début de soirée, lorsque les clients font la queue, le buraliste demander sa carte d’identité au jeune qui lui achète du tabac ? On peut, de visu, faire la différence entre un gamin de 16 ans et un grand ado de 18, mais souvent, entre 16/17 ans et 18/19 ans, on a bien du mal. Contraindre, sous peine d’une amende de 135 €uros, le buraliste à demander sa carte d’identité au client qu’il estime ne pas avoir 18 ans est totalement irréaliste. Et si son client semble avoir 20 ans, qu’il lui vend du tabac, et qu’en réalité il n’a que 17 ans et demi….

En matière de lutte contre le tabagisme, cette mesure est totalement inutile.
Je connais nombre de parents qui achètent les cigarettes de leurs grands enfants, ces derniers n’ayant de toutes façons pas de quoi les payer, et ils estiment, à tort ou à raison, que les priver de leurs cigarettes ne servirait à rien, sinon à les pousser vers d’autres produits plus nocifs encore…
Si ce ne sont les parents, ce sera donc un grand frère, ou grande sœur ou un copain qui sera (ou aura l’air) d’être majeur. Sans compter les ventes à la sauvette ou trafics qui se mettront immanquablement en place.

Où l’on voit qu’une mesure qui peut être efficace dans la vente d’armes, par exemple, est complètement inutile dans la vente d’un produit courant.

mercredi 21 juillet 2010

Quand on ne sait plus que faire, on cogne !

Face aux violences urbaines, le Président SARKOZY ne cherche plus de solutions. Il a pris sa décision : il cogne !
Depuis qu’il a été nommé ministre de l’Intérieur, en 2002, il a toujours appliqué cette même méthode, au détriment de toute autre, qui privilégierait l’éducation, le soutien, l’animation, etc… Des discours très durs, des visites sur le terrain et des nominations choc à la suite d’incidents locaux, et le problème est réglé.
Le Préfet de l’Isère, Albert DUPUY, vient d’en faire les frais, remplacé par un Préfet à poigne, à l’impressionnant pedigree dans la police, Eric LE DOUARON.
De prime abord, ces méthodes sont payantes, puisqu’on constate, les citoyens électeurs en premier, une baisse de la délinquance, un retour au calme, au moins temporaire, sur ces zones.
Là où le bât blesse, c’est que ces méthodes ne s’attaquent qu’au mal, mais pas à ses causes. En réalité, il peut y avoir une légère baisse momentanée de la criminalité sur ces zones, mais il y a surtout un déplacement de celle-ci. Si Eric LE DOUARON va faire impression sur Grenoble et sa banlieue, on constatera une augmentation des faits délictueux sur la zone de Chambéry, de Valence ou de Lyon, c’est inévitable. Car ceux qui vivent de cette délinquance ne vont pas s’assagir ou cesser de vivre parce que la répression devient plus forte, plus ciblée. Non, ils vont tout simplement aller où il y aura une baisse de vigilance. D’autant plus que, si la présence policière est accrue dans une zone, elle l’est par des personnels retirés à d’autres agglomérations.
A force de supprimer des postes, non seulement dans la police et la gendarmerie, mais encore dans les services judiciaires, dans le monde des éducateurs, trop de jeunes restent sans assistance, sans soutien et sans contrôle. Le chômage et la précarité aidant, ceux-ci se tournent vers la délinquance, certains par goût, beaucoup, aussi, par nécessité, car faute de référent valable, ils y voient la seule solution pour survivre !
Comment faire comprendre à un jeune qui trouve un job à temps partiel payé au SMIC qu’il doit se battre quand des membres du Gouvernement bien payés abusent aux frais du contribuable, quand on rembourse des millions d’€uros à une brave dame qui n’en a nul besoin, grâce à des textes législatifs votés par des parlementaires qui en même temps votent des restrictions budgétaires sur les aides sociales ?

mercredi 23 juin 2010

Monsieur Woerth, dîtes-nous la vérité !

Le site du journal Le Point révèle aujourd’hui que le ministre du budget Eric WOERTH a remis, le 23 janvier 2008 à Bercy la Légion d’Honneur à Monsieur Patrice De MAISTRE, le conseiller de Madame Liliane BETTENCOURT.

Monsieur Woerth, vous disiez à peine connaître Monsieur De Maistre, or ce jour là vous avez prononcé un discours sans doute élogieux à son égard. Qui plus est, il avait embauché votre épouse quelques mois auparavant. Toutes ces coïncidences ne vous paraissent-elles pas bizarres ?

Dîtes-nous, Monsieur Woerth, qui a demandé la Légion d’Honneur pour Monsieur De Maistre ? Et à quel titre ?

A voir d’ailleurs les noms qui figurent sur les diverses promotions de la Légion d’Honneur, on se demande si le critère principal pour l’obtenir n’est pas d’entretenir des amitiés dans les hautes sphères du pouvoir….

Quelle désolation. Heureusement, il y a aujourd’hui un peu de soleil.

mardi 22 juin 2010

Les remous autour d’Eric WOERTH.

Florence WOERTH est l’épouse du ministre du travail Eric WOERTH, qui a été auparavant ministre du budget.
Florence WOERTH, au moins jusqu’à ces derniers jours, et en tous cas pendant la période considérée, gérait une partie de la fortune de Madame Liliane BETTENCOURT, la femme la plus fortunée de France.
Qui a par ailleurs reconnu qu’elle détenait des avoirs à l’étranger, non pris en compte par le fisc français.
D’où les questions suivantes :
• Madame Florence WOERTH était-elle au courant de ces agissements, et si oui, quel a été son rôle exact ?
• Monsieur WOERTH, alors ministre du Budget, et par ailleurs trésorier de l’UMP, parti qui a bénéficié de dons de Madame BETTENCOURT, était-il au courant de quelque chose ?
Il est un fait que, jusqu’à preuve du contraire, Madame et Monsieur WOERTH, comme tout un chacun, doivent bénéficier de la présomption d’innocence. Il est donc tout-à-fait malvenu de les mettre en cause.
Il n’est pas davantage opportun que des porte-parole de l’UMP ou autres membres du gouvernement prennent a priori la défense d’Eric WOERTH sous prétexte qu’il est un « homme droit », incapable d’être mêlé à ce genre d’affaires.
Il est ridicule de déclarer que ces informations sont un complot parce qu’elles tombent « à un moment où Eric WOERTH mène un travail difficile sur les retraites ». Je voudrais juste préciser à Monsieur Frédéric Lefebvre qu’auparavant Monsieur Worth faisait un travail délicat au ministère du budget, et, peut-être, que demain il exercera une tâche difficile ailleurs… et que ce fait ne dédouane en rien l’intéressé ni ne doit le mettre à l’abri de toute demande de clarification.
Il est des professions ou des postes pour lesquels la situation ou les agissements des conjoint, parents ou enfants, voire relations, peuvent poser problème.
Il est clair que le conjoint d’un ministre ne peut pas faire tout et n’importe quoi, que sa situation peut être incompatible avec l’exigence de clarté à laquelle tout citoyen a droit.
Madame WOERTH va démissionner, ce qui est une sage décision pour l’avenir.
Monsieur WOERTH, maintenant, pour les mois passés, doit clairement et calmement répondre aux questions qui lui ont été posées, et qui ne relèvent pas forcément du domaine des attaques personnelles ou du complot.
On veut savoir, tout simplement, et il faut qu’il nous démontre, clairement, qu’il n’a couvert aucun agissement illégal, que, par sa position, il n’a pas fait bénéficier Madame Bettencourt d’un quelconque favoritisme ou d’une mansuétude exagérée.
On ne lui en demande pas plus. On n’en exige pas moins.

lundi 21 juin 2010

« Cherche aéroport discret pour rapatriement sanitaire…. »

Telle pourrait être l’annonce de la Fédération Française de Football pour le retour en France de feue l’équipe des Bleus et des dirigeants de la Fédération. D’après des informations entendues sur Canal + ou lues sur le site de « Challenge », le retour d’Afrique du Sud se ferait en classe économique, voire en charter, et immédiatement après le match, en cas de défaite ou de non-qualification bien évidemment, et sans même retourner à l’hôtel.
Une fois qu’ils seront en France, ces énergumènes pourront se rendre compte qu’il n’y a pas, au sein de leur groupe, un traître, comme ils le croient, mais qu’ils sont tous considérés comme tels, pour avoir trahi les espoirs reposant sur eux, pour avoir trahi, surtout, l’esprit sportif, l’amitié, la solidarité.
Qu’ils suivent une thérapie qui puisse leur faire prendre conscience des dommages qu’ils ont causés, qu’ils soient envoyés en stage dans de petits clubs pour qu’ils voient tous ces gens qui, pour un réel amour du sport, et du football en particulier, consacrent GRATUITEMENT de leur temps, de leur argent à des jeunes qui cherchent à se détendre sur un terrain de football.
Beaucoup d’entre eux, joueurs ou membres du staff, ont malheureusement oublié d’où ils venaient, et c’est fort regrettable.

lundi 14 juin 2010

Les rustres à Knysna.

Les « Bleus » ont visité dimanche le township de Dam Se Bos à Knysna, où ils ont « royalement » offert quelques instants fugaces à une population fascinée de voir ces joueurs adulés. Ils ont symboliquement offert une aide de 100 000 €uros de la Fédération Française de Football pour financer la rénovation d’un stade.
Avares de leur temps, ils se sont dépêchés de quitter les lieux, d’autant plus qu’arrivait, dans leurs pas, leur bête noire du moment, la Secrétaire d’Etat aux Sports Rama YADE, à laquelle ils ne pardonnent pas de leur avoir reproché des frais de séjour somptuaires en cette période de vaches maigres.
C’est là un comportement de rustres bêtes et malpolis, d’autant plus que Rama YADE venait en cet endroit afin de sceller un partenariat pour la formation d’éducateurs de football, financé par la France.
S’ils avaient eu de la grandeur d’âme, les Bleus auraient mis leur mouchoir sur leur irritation et auraient, avec Rama YADE, donné une image plus glorieuse de la France en présentant en même temps l’aide de la FFF et celle de la France. Mais il ne faut peut-être pas trop leur demander, à nos pauvres footballeurs…
Ils ont plutôt en ligne de mire le 17 juin, car ce jour là ils disputeront leur second match, et Roselyne BACHELOT viendra dormir chez eux…

samedi 12 juin 2010

Jusqu’où la rupture selon Nicolas SARKOZY ne va pas.

Il est des domaines où la volonté de rupture affichée en son temps par le candidat SARKOZY ne va pas à son terme.
Un exemple navrant en a été la Françafrique, qui a d’ailleurs coûté au malheureux Jean Marie BOCKEL son premier maroquin.
Le second exemple, révélateur de la personnalité du Président et de ses travers, est la presse.
• Augustin SCALBERT, journaliste à Rue 89, qui avait diffusé une vidéo off de Nicolas SARKOZY, avant une interview à France 3, où il était très naturel, c’est-à-dire blessant vis-à-vis d’un technicien et même du journaliste Gérard LECLERC, est mis en examen suite à une plaine de France 3 pour recel, vol et contre façon ;
• Eric FOTTORINO, le patron du « Monde », journal en cours de recapitalisation, a été convoqué à l’Elysée et (mal) reçu par le Président car des personnes qui ne sont pas en état de grâce à l’Elysée ont manifesté leur intérêt pour ce journal, ce qui visiblement ne plaît pas au futur candidat Sarkozy ;
• L’Elysée, toujours planche actuellement sur la succession de Jérôme CLEMENT à la tête de la chaîne franco-allemande ARTE, et surtout de Patrick de CAROLIS à la direction de France Télévision.
Quand donc dans ce pays les médias pourront-ils être vraiment et totalement indépendants ? Il est vrai que si Nicolas s’inspire de son collègue Sylvio, on n’y est pas encore….

mercredi 9 juin 2010

Lettre ouverte à notre (trop) chère Christine BOUTIN.

Très chère Christine,

Vous voici investie d’une grande et noble mission, à la demande du locataire du palais élyséen, sur les conséquences sociales de la mondialisation.
D’aucuns susurrent que vous avez accepté cette mission, et les prébendes qui en découlent, comme rémunération de votre soumission au pouvoir.
Il est vrai que toutes les apparences de votre nomination appuient cette thèse.
Vous allez vous atteler à cette tâche, sans, nous l’espérons, délaisser votre mission de conseiller général des Yvelines, ni vos autres nombreuses et variées responsabilités. Combien de temps allez-vous par conséquent consacrer à cette mission d’étude ? Je vous laisse, à l’issue de votre calcul, évaluer le taux horaire auquel vous serez rémunérée….
Vous sortiriez grandie en exerçant cette mission à titre bénévole, chère Christine.
Avouez également, que, si votre secrétariat peut être totalement justifié, la mise à disposition d’un véhicule et de son chauffeur sont plus du domaine du « cadeau » que du nécessaire.
Alors, chère Christine BOUTIN, remettez les choses à leur place, retrouvez cette stature de femme intègre qui était la vôtre jusqu’à ce jour, et renoncez à votre chauffeur, à votre voiture, à votre rémunération.
Et, s’il vous plaît, dites à Nicolas SARKOZY qu’il arrête ces distributions de prébendes, tantôt à droite, tantôt à gauche, ou au centre.
On ne peut pas exiger des efforts des seuls quidams moyens et continuer à engraisser les riches et les influents.

lundi 31 mai 2010

L’arrogance condamnable de l’Etat israélien

Depuis trop longtemps déjà, l’Etat israélien impose des blocus exagérés à la population palestinienne, et joue effrontément avec les nerfs de toute la planète diplomatique à coup de pourparlers de paix qui n’aboutissent pas, de fins de colonisation de territoires qui ne se concrétisent jamais, de brimades et vexations diverses et variées.
Aujourd’hui, la marine israélienne a ouvert le feu sur des passagers de bateaux qui apportaient une aide humanitaire à la population palestinienne de la bande de Gaza.
D’après les déclarations des autorités israéliennes, les activistes pro palestiniens embarqués sur les bateaux ont attaqué les premiers, à l’aide de haches et de couteaux, et les marins israéliens, pour préserver leur vie et ne pas se faire voler leur arme, ont dû tirer.
Manifestement la riposte a été exagérée, et le gouvernement israélien doit en tirer toutes les conséquences surtout si, comme il semblerait, cet assaut a eu lieu dans les eaux internationales.
Le gouvernement israélien devrait employer des méthodes qui ne soient celles qu’utilisent certains Etats qui sont, généralement, condamnés de façon unanime, tels l’Iran ou la Corée du Nord !
L’ONU, les Etats Unis, l’Union Européenne devraient, quant à eux, signifier à l’Etat d’Israël de revenir à des mesures plus humaines et de rétablir avec ses voisins des relations plus franches et plus cordiales.
L’arrogance israélienne, à terme, ne pourra que lui nuire.