ANNONCE

samedi 7 novembre 2009

Nicolas rame avec Rama.

Avec Rachida DATI, Rama YADE était l’un des jokers, si ce n’est chouchou de Nicolas SARKOZY à son arrivée à l’Elysée.
Rachida DATI a réussi à liguer trop de monde contre elle, ce qui risquait de rejaillir sur le président qui l’a, ipso facto, désignée candidate éligible aux élections européennes.
Rama est différente, car elle réussit à s’allier tout le monde. Enfin, presque tout le monde, ce qui fait de l’ombre au Président. D’autant qu’elle sait résister à tous les avenirs qu’il lui envisage s’ils ne lui conviennent pas.
Mais comment faire ?
Des voix élyséennes disent qu’elle a une « difficulté à s’insérer dans une équipe, quelle qu’elle soit », pour traduire les divergences qu’elle a eu avec Bernard KOUCHNER lorsqu’elle était Secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme, et celles qu’elle a maintenant avec la rigoriste Roselyne BACHELOT.
Mais, comme elle est la personnalité politique en activité la plus populaire auprès des Français, on ne peut la débarquer du gouvernement sans dégât. Alors François FILLON, entre autres, dit à son propos « on ne peut être au gouvernement » en étant en opposition avec la ligne générale défendue par la tête de l’Etat, pour faire prendre conscience aux citoyens que Rama YADE s’exclut elle-même du gouvernement et que, lorsqu’elle disparaîtra de la liste des ministres, ce ne sera que l’officialisation d’un état de fait dont elle seule sera responsable.
A l’heure où l’on parle beaucoup du stress au travail, du harcèlement par les chefs, qui va parfois jusqu’à pousser les subordonnés à la démission pour ne pas avoir à les licencier et garder ses mains propres, on a là un bel exemple…..