ANNONCE

vendredi 9 octobre 2009

Frédéric MITTERRAND et Jean SARKOZY

Un homme public n’a peu ou prou plus de vie privée ou, plus exactement, sa vie privée devient publique. Et, comme il profite des avantages de sa position de ViP, ils ne peut exiger que sa vie privée soit totalement à l’abri des regards et critiques.

Frédéric MITTERRAND est ministre et homosexuel. Ce qui ne pose aucun problème.
Il a écrit un livre où il a narré ses expériences homosexuelles contre rémunération au Cambodge. On appelle ceci du tourisme sexuel, répréhensible lorsqu’il met en jeu des enfants mineurs. Il appartient donc à Frédéric MITTERRAND de certifier ne pas avoir eu de relations sexuelles avec des garçons mineurs pour qu’il ne soit pas passible de poursuites.
Malheureusement pour lui, le doute est installé autour de sa personne, et il ne réussira jamais à convaincre tout le monde.
Politiquement, par contre, rien n’est résolu, car il a commis trop d’erreurs.
La première a été de prendre publiquement fait et cause pour Roman POLANSKI, auquel la justice américaine reproche des faits de pédophilie avérés.
Une seconde a été la teneur de ses déclarations, où il se disait ravi d’être traîné dans la boue par le Front National, mais où il appelait la honte sur les autres, notamment socialistes, qui lui demandaient des explications. En effet, personnage public, dans un cadre sensible et délicat, il est normal qu’il donne des explications.
Dans l’intérêt de ses amis politiques, et bien que ce geste puisse être considéré comme un aveu déguisé, il doit démissionner.

Jean SARKOZY est le fils de Nicolas SARKOZY, Président de la république et proconsul du département des Hauts de Seine, qu’on pourrait rebaptiser en Hauts de Sarkozie ou Elysée Inférieure.
Mis à part un début d’expérience politique, un début de formation universitaire en droit, cette filiation est quasiment le seul atout de Fils pour prétendre à la succession de Père.
Dans d’autres pays, on appelle cela du népotisme mais en France, pays civilisé et évolué, de telles choses ne se passent pas…. On va bientôt nous faire croire que, parce qu’il est fils de Nicolas SARKOZY, la possibilité pour Jean de conquérir la présidence de l’Etablissement public de la Défense sera encore plus aléatoire que pour un autre….
Dans une interview sur France Info, hier, Claude GOASGUEN, usant exagérément de la langue de bois, a tout de même dû reconnaître que si Jean ne s’appelait pas SARKOZY, il n’aurait aucune chance……

Au début de l’été, Thomas COLLOMB, 35 ans, inspecteur de police et fils de Gérard COLLOMB, maire de Lyon et Président de la Communauté Urbaine de Lyon, a été recruté au poste de conseiller à la sécurité par le SYTRAL, Syndicat Intercommunal des Transports de l’Agglomération Lyonnaise. Il avait certainement, lui, les capacités requises pour exercer ces fonctions. On l’a accusé d’avoir profité de sa filiation pour accéder à cet emploi. Il a préféré démissionner.

Jean SARKOZY ne pourrait que grandir en déclarant officiellement renoncer à ce poste de Président de l’EPAD.
Quant aux administrateurs de cet établissement, s’ils votent effectivement pour la candidat SARKOZY, ils donneront la preuve que ce qui les intéresse, plus que leur fonction et leur rôle dans cet organisme, ce sont les avantages liés au fauteuil qu’ils occupent et ne veulent surtout pas lâcher, même s’il faut vendre son âme au…..