ANNONCE

jeudi 10 septembre 2009

Il faut interdire la masturbation à Bercy !

Il faut effectivement interdire la masturbation, intellectuelle s’entend bien, dans la forteresse de Bercy.
Une réalité intangible existe : les impôts sont payés par les contribuables, personnes physiques. Que ce soit directement, par l’impôt sur le revenu, les taxes foncières et d’habitation, la TVA et tous les autres prélèvements indirects, ou par le biais de la consommation, puisque tous les impôts payés par les sociétés sont répercutés dans les prix de vente de leurs produits.
Rien ne sert donc de créer de nouveaux impôts, tels par exemple la taxe sur les antennes de téléphonie mobile, puisque les opérateurs en répercuteront le coût sur l’usager.

Pour la TAXE CARBONE, car il s’agit bien d’une taxe ou d’un impôt, particuliers et entreprises vont a priori en subir la charge. Pour ne pas augmenter la pression fiscale, il paraît que son produit sera redistribué, essentiellement aux particuliers. Plutôt que de chercher à créer des usines à gaz afin de favoriser tel ou tel usager parce qu’il est obligé de produire du gaz carbonique (en zone rurale, marin-pêcheur, ou que sais-je), il y a des solutions simples à mettre en œuvre, et presque aussi aisées à calculer :
Ø Diminuer l’impôt sur le revenu des premières tranches,
Ø Diminuer les cotisations sociales ou la CSG,
Ø Abaisser ou supprimer le taux de TVA sur des produits de première nécessité (eau, lait, pain),
Ainsi, il se produira automatiquement une redistribution des richesses qui aille dans le sens d’une meilleure justice sociale.

La France est certainement l’un des pays qui a la fiscalité la plus compliquée, le nombre le plus élevés de taxes ou impôts divers, qui ont tous été créés avec un objectif précis, généralement contredit par l’objectif d’un autre prélèvement.
A quand un véritable travail de simplification de notre fiscalité ?