ANNONCE

samedi 26 septembre 2009

Des bonus et autres salaires indécents.

Pendant ce G20 de Pittsburgh, qui vient de s’achever, on a beaucoup glosé, en France du moins, sur les bonus octroyés aux traders.

S’il est vrai que ces bonus ont atteint des montants parfois faramineux, il n’en est pas moins vrai que leur paiement était prévu dans des contrats de travail et qu’ils sont dus si les conditions requises sont réalisées. Les personnes le plus à blâmer ne sont pas les traders, mais ceux qui leur ont offert de telles conditions, et ce d’autant plus que certains de ces bonus étaient acquis d’office.

Mais si on est choqué par de telles rémunérations, on peut l’être légitimement par celles de certains patrons, qui ne sont pas tous des bâtisseurs, mais surtout par les primes, retraites chapeau ou autres indemnités qui leur sont versées en cas de départ de leur poste, surtout quand ce départ résulte d’une mauvaise gestion ou d’une performance insuffisante.

Que dire aussi de l’indécence d’un salaire mensuel de 425 000 €uros de Lisandro LOPEZ, de 310 000 €uros de Yoann GOURCUFF, ceci hors primes de match et autres avantages en nature. Il faut savoir quand même que le salaire moyen d’un joueur de Ligue 1 en France est de près de 35 000 €uros par mois, soit plus que le salaire annuel de la plupart des supporters qui paient pour aller les voir jouer.
Il faudrait même imposer à ces sportifs, lorsqu’ils perdent en match en coupe de France contre une équipe d’amateurs, de leur verser une semaine de leur salaire !

Une telle indécence a cours également dans le milieu de la télévision, ou des différences de traitement énormes existent, depuis des années, et on n’en fait pas un G20 !

Pour information, et à titre personnel, je ne touche pas les bonus prévus dans mon contrat de travail depuis plusieurs mois, du fait de la faiblesse de l’activité, ce qui me fait une perte de pouvoir d’achat certaine, même si elle n’est que de 600 €UROS par trimestre.